Mes kilos en trop, c’est la faute à MAMAN !

Spread the love

maman

Fini ton assiette !

Qui n’a jamais entendu : « ce n’est pas bien de jeter de la nourriture, pense aux enfants qui meurent de faim… » ou « fini ton assiette ! » ?
Il existe un certain nombre de sentences comme celle-ci qui nous ont culpabilisé pendant toute notre enfance et qui continuent de nous conditionner à l’âge adulte parce qu’elles sont implantées profondément dans notre inconscient collectif.

Cette éducation commune qui part d’une bonne intention, vous conditionne malgré vous à manger plus que de raison, à toujours finir vos assiettes même si vous n’avez plus faim.

C’est pas bien de jeter!
L’idée est qu’il vaut mieux manger que de mettre la nourriture à la poubelle. Ce qui revient à dire qu’il vaut mieux que ce soit vous qui avaliez cette nourriture plutôt que la poubelle. Au niveau de votre inconscient, cela vous place directement au même niveau que la poubelle, pas terrible pour votre estime de vous-même…

C’est jeter l’argent par la fenêtre!
D’autres fois, c’est l’argument financier qui s’exprime. En effet, si vous ne finissez pas votre assiette, c’est peut-être l’équivalent de cinquante centimes ou un euro de nourriture que vous allez jeter. Et en période de crise, c’est vraiment indécent de dépenser ainsi. Alors, vous décidez de finir votre assiette, pour ne pas jeter l’argent par les fenêtres. Quitte à vous payer ensuite des régimes coûteux, des abonnements hors de prix dans des salles de sports, des crèmes amincissantes ou des séances de coaching minceur chez un spécialiste pour reperdre les kilos anti-gaspillage. Pas très rentable…

Perdez du poids en retrouvant du bon sens

Il faut retrouver le bon sens et se libérer l’esprit de ces lieux communs qui ne vous aident qu’à prendre du poids et consommer de plus en plus. Heureusement la guerre, le marché noir et les pénuries de nourriture, c’est fini depuis longtemps et malheureusement ce qu’il reste dans notre assiette ne résoudra pas le problème de la faim dans le monde.

Il vous faut désapprendre les enseignements de vos premiers professeurs de vie qu’ont été vos parents et vos grands-parents pour trouver un modèle de fonctionnement qui convient mieux à votre objectif de perte de poids. Il faut vous libérer l’esprit de ce conditionnement mental dont vous avez été victime depuis votre tendre enfance âge (et que vous avez probablement reproduit sur vos propres enfants). Ce conditionnement est puissant et profond car il a été renforcé par la force de la répétition des années durant.

Se déconditionner pour mincir

La seule façon de vous déconditionner de ces mauvais réflexes qui vous empêchent de respecter les vrais besoins de votre corps est de vous habituer dès à présent à faire systématiquement le contraire de ce que vous avez appris. Il vous faut considérer cela comme une mauvaise habitude à changer et une habitude se change en la remplaçant par une autre habitude.

Au niveau neuronal, voyez cette ancienne habitude (de systématiquement finir votre assiette) comme une autoroute mentale que vous prenez en permanence depuis votre enfance. C’est une route que vous connaissez parfaitement et vous pourriez parcourir les yeux fermés.
En commençant à changer cette habitude, c’est comme si vous décidiez de vous frayer un nouveau passage à travers une forêt vierge. La première fois que vous allez passer par cet endroit, vous allez juste laisser la preuve d’une trace humaine derrière vous. Puis vous allez repasser par là encore et encore. Et à chaque passage (comme à chaque répétition de cette nouvelle habitude), cette trace va s’élargir progressivement pour devenir un sentier, puis une petite route, puis une route, une avenue puis une nouvelle autoroute mentale. Et dans le même temps, l’ancienne autoroute mentale qui n’est plus fréquentée va se laisser grignoter par la nature qui reprend ses droits jusqu’à être complètement recouverte.

Cela décrit assez bien comment cela se passe dans notre cerveau.
La force de la répétition créée une habitude qui se fortifie au fil du temps. Si l’on veut changer une habitude, il ne faut pas juste arrêter de la faire. Il faut mettre en place une nouvelle habitude pour la remplacer. A force de répétition, l’ancienne habitude va pouvoir disparaître pour laisser la place à la nouvelle habitude qui va devenir de plus en plus ancrée jusqu’au moment où elle sera devenue aussi naturellement installée que l’ancienne l’était avant.

Grâce à la plasticité de votre cerveau, c’est le temps que de nouvelles connexions neuronales se mettent en place, remplaçant d’anciennes connexions qui deviennent inutilisées. A force de répétitions, les nouvelles connexions se renforcent et les anciennes se désagrègent et disparaissent purement et simplement.

Un principe qui fait maigrir

De façon à vous habiter à ne plus finir votre assiette, la nouvelle habitude que vous allez mettre en place est au contraire de laisser toujours un peu de tout ce que vous mangez ou buvez. Toujours. Par principe.
L’idée est, qu’au fur et à mesure que vous allez laisser un peu de tout ce qui passe par votre bouche, votre esprit va s’habituer à ne pas finir et donc se désensibiliser progressivement de cette sale manie jusqu’à ce que cela devienne complètement naturel. Vous pourrez ensuite plus facilement écouter votre corps et le signal de votre satiété. Au début, cela semblera contre-intuitif et puis progressivement cela va devenir de plus en plus facile.

Commencez dès maintenant!

A partir de maintenant, prenez l’habitude de laisser toujours un peu de tout ce que vous mangez ou buvez. Laissez un peu de votre entrée, un peu de votre plat, un peu de votre fromage, un peu de votre dessert, un peu de votre verre ou de votre café.
Traitez-vous autrement que comme une poubelle et apprenez à vous respecter. Votre corps est un temple sacré dans lequel vous ne laissez pas rentrer n’importe qui et n’importe quoi. 

poubelle

crédits photo :  Guy Mayer & Yann Gar
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, recevez gratuitement "Boostez votre cerveau", le guide qui rend plus intelligent!


 

About the Author

David Barbion

Thérapeute, coach, formateur, conférencier spécialisé en hypnose et thérapies brèves et auteur du blog www.jecontrolemoncerveau.com

5 Comments on "Mes kilos en trop, c’est la faute à MAMAN !"

  1. Bonjour Je mange normalement aux repas, par contre, entre les repas, et si je suis à la maison je grignote tout l après midi, et la soirée. J ai très envie de me servir de votre conseil, en remplaçant le fait de ne pas finir mon assiette aux repas par un verre d eau à chaque envie de mettre un aliment à ma bouche. Merci pour vos conseil

  2. hello David j’ai hâte de voir la suite de ton blog, je suis Cathy du blog http://changerdevieaujourdhui.com/ nous faisons partie de la même formation si tu veux faire un article invité se sera avec plaisir j’ai beaucoup aimé ton article sur le cerveau à 100% !

    on habite pas très loin je suis près de Quissac (Gard)

    • Bonsoir Cathy, merci pour ton commentaire! Je trouve que ton blog est très beau et plein d’énergie, du coup je suis flatté par ton message. Je démarre la formation depuis deux mois et serai ravi de faire un article invité sur ton blog (un thème de prédilection?). Pareil de mon côté mais attends un peu peut-être que j’ai du trafic. Oui on est voisins et je cherche un copain/une copine de blog. A voir! Bises

  3. Merci de ton retour David, mon positionnement est axé sur la créativité
    dans mes vidéos, avec la chaîne de la créativité https://www.youtube.com/channel/UCeyYEl_ngWxSOjyFt3iL9xA
    ma mission : révélatrice de potentiels créatifs
    mes deux blogs et mes coachings je te propose donc d’écrire un article comme « où se trouve la créativité dans le cerveau ? » ….ou est-ce que les personnes les plus créatives ont un cerveau différent des autres ? ….à toi de voir ….au plaisir de te lire Cathy

Leave a comment

Your email address will not be published.


*