Comment reprogrammer votre cerveau grâce à la méditation et soigner le stress ?

Portrait of a relaxed businessman with closed eyes and a white balloon
Spread the love

Un article du site Bonheur et santé

On le sait, nos sociétés actuelles nous poussent à courir après la performance et le temps. Qu’on soit un homme ou une femme, le problème reste le même : très compliqué d’échapper au stress ! Il nous poursuit et nous manipule et peut parfois avoir des conséquences néfastes sur notre santé. Parmi ces conséquences, certaines, comme la dépression, peuvent vite s’avérer désastreuses. Impossible d’y échapper ? Des solutions existent. On le sait aujourd’hui, notre cerveau est un organe plein de ressources et grâce à la méditation, il serait même possible de le reprogrammer et d’échapper à cet ennemi invisible. Je vous dis tout dans la suite de l’article !

 Crédit photo : Fotolia

La méditation : qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, on peut dire que la méditation est un entraînement cérébral. Inspirée des pratiques des moines bouddhistes, popularisée par Mathieu Ricard, disciple du Dalai Lama et par Christophe André, elle aurait de nombreux bénéfices sur notre santé.

Comment le sait-on ? Elle fait l’objet, depuis les années 2000, de nombreuses études rendues beaucoup plus faciles, avec l’arrivée des nouvelles technologies d’imagerie cérébrale. Mais avant de parler de ses effets sur notre cerveau, essayons de définir plus clairement ce qu’est la méditation. Je suis certaine que vous vous dites que méditer, c’est juste focaliser son attention sur une chose particulière. Au risque de vous décevoir, c’est un peu plus compliqué que ça !

De fait, il existe de très nombreux types de méditation. Voici 3 exemples parmi d’autres :

Le premier type est la méditation par attention focalisée. Grâce à sa pratique, on apprend à centrer son attention sur l’instant présent et on développe une forme particulière de vigilance. Elle a un grand pouvoir apaisant.

Le second type est celui qui a le plus de succès aujourd’hui, la méditation de pleine conscience. Cette forme de méditation a pour but de prendre de la distance vis-à-vis de ses émotions, de ses sensations ou encore de ses pensées. On se détache de tout ce qui peut nous causer du souci, de nos pensées qui reviennent, simplement en les observant.

Le troisième type est la méditation de la compassion et l’altruisme. A travers elle, il s’agit de prendre conscience des besoins des autres, quels qu’ils soient, et de réussir à avoir une envie réelle de les aider. C’est la méditation la plus proche de la pratique du bouddhisme zen.

Quel type de médiation choisir ?

Pas la peine de se poser cette question. La médiation que nous pratiquons dans nos sociétés occidentales et qui connait de plus en plus de succès, est la méditation de pleine conscience, autrement appelée mindfulness meditation. C’est d’ailleurs ses effets sur notre cerveau que de nombreux chercheurs ont étudiés.

 

Reprogrammer son cerveau

Très vite, les études menées aux États-Unis, dans l’université du Wisconsin, ont montré que la méditation avait le pouvoir d’opérer des changements sur notre cerveau. Ils ont ainsi pu vérifier les théories qui évoquaient la possibilité que le cerveau soit modifié par l’expérience vécue. Pour Antoine Lutz, un des chercheurs qui a participé à ces études, il est possible d’entraîner son cerveau, et notamment certaines régions cérébrales, comme on entraîne nos muscles. Les images cérébrales confirment d’ailleurs ses dires en marquant bien une activation plus large de certaines zones du cerveau chez les pratiquants de la méditation.

Comment ça marche ?

D’après Hedy Kober, une spécialiste des neurosciences de Yale, qui a pratiqué la méditation pour surmonter les effets douloureux d’une rupture et qui a poursuivi par la suite, cette pratique a le même effet qu’une séance de sport. Pour elle, les effets sur le cerveau sont les mêmes. On sait aujourd’hui que notre cerveau passe son temps à créer des connexions et à en interrompre en fonction des expériences bonnes ou mauvaises qu’il vit. Certaines zones se densifient pendant que d’autres se désactivent. Hedy Kober a été plus loin, en observant comment la méditation pouvait reprogrammer notre cerveau.

Elle a ainsi montré que la pratique de la méditation avait des effets bénéfiques sur l’amygdale, zone du cerveau qui contrôle le stress. Cet endroit semblait moins stimulé chez ceux qui pratiquaient la méditation. Elle a aussi prouvé qu’elle évitait la diminution du cortex préfrontal et pouvait donc nous permettre de mieux vieillir. Quant à l’hippocampe, réduit en cas de stress, il semblait se densifier grâce à la pratique de la méditation. Elle a même établi des différences dans le cortex circulaire postérieur et le carrefour temporo-pariétal des pratiquants.

Bref, le cerveau d’un pratiquant régulier de la méditation n’a plus rien à voir avec celui d’un non pratiquant. Sa santé non plus car il semblerait que  méditer régulièrement  permette d’avoir un meilleur système immunitaire, une meilleure pression artérielle et un meilleur cœur. Et oui, tout est lié ! Ce qui est vraiment intéressant c’est que la méditation permettrait d’éloigner et de contrôler notre grand ennemi : le stress.

 

Éloigner le stress

Une étude de la NIH, publiée dans la Psychiatry Research a prouvé que la pratique de la méditation permettait d’avoir une plus grande résistance au stress. Ce sont des marqueurs biologiques qui l’ont prouvé. Ils ne peuvent pas mentir !

Des échantillons de sang ont été prélevé sur des personnes qui souffraient d’anxiété généralisée et qui avait suivi pendant huit semaines des cours de méditation. Les chercheurs ont alors recherché les marqueurs, qui sont l’hormone ACTH et les protéines IL-6 et TNF-a, que le système immunitaire produit naturellement en cas de stress.

Chez les pratiquants de la méditation, ces marqueurs étaient très réduits par rapport au groupe de non pratiquants. Cette étude n’est qu’une pierre de plus parmi toutes celles qui tendent déjà à prouver l’efficacité de cette pratique, dans le traitement de l’anxiété et du stress en général.

Plus intéressant encore, certaines études révèlent que la pratique de la méditation serait aussi efficace que la prise d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques. Il ne faut pas croire que ce soit une solution miracle, mais elle apporte une certaine stabilité et participe à une meilleure hygiène de vie. C’est là qu’est sa véritable force. Cette pratique permet à celui qui la pratique d’envisager la vie autrement. Il se détache progressivement de ses soucis, prend du recul et sort de la spirale de l’autodépréciation et de la dépression. C’est donc un tout qui lui permet de s’éloigner du stress.

 

Simple phénomène de mode, la méditation de pleine conscience ? Pas du tout ! Plutôt une véritable arme de santé publique. En effet, cette pratique millénaire, révélée au grand public par le Dalai Lama et ses disciples, ne cesse plus de révéler les nombreux bienfaits qu’elle peut avoir sur notre santé. Véritable outil de reprogrammation cérébrale, elle est aussi très utile pour maintenir le stress à distance. Aucune raison de s’en passer ! Vous vous y mettez quand ?

 

Sources :

www.huffingtonpost.fr/2013/06/16/bienfaits-meditation-corps-infographie-sante-stress-_n_3388439.html

www.cortex-mag.net/comment-la-meditation-agit-sur-le-cerveau/

www.futura-sciences.com/sante/actualites/cerveau-meditation-pleine-conscience-agit-elle-cerveau-61551/

leplus.nouvelobs.com/contribution/1123057-comment-30-minutes-de-meditation-par-jour-peuvent-soulager-l-anxiete-et-la-depression.html

www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2017-01-28/meditation-de-pleine-conscience-stress

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, recevez gratuitement "Boostez votre cerveau", le guide qui rend plus intelligent!


 

About the Author

David Barbion
Thérapeute, coach, formateur, conférencier spécialisé en hypnose et thérapies brèves et auteur du blog www.jecontrolemoncerveau.com

Be the first to comment on "Comment reprogrammer votre cerveau grâce à la méditation et soigner le stress ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*