Vie professionnelle

Spread the love

Un programme Anti-Stress spécialement pour vous !

Un programme spécial contre le stress !

Dans cette vidéo, je vous annonce le lancement officiel de mon tout nouveau programme pour stopper radicalement le stress et retrouver la joie de vivre et la sérénité en seulement en quelques minutes par jour !

Pour aider les personnes stressées à retrouver la légèreté et le sourire, j’ai mis au point un programme de 6 semaines qui vous apprend pas à pas à éliminer efficacement votre stress et aller vers une qualité de vie meilleure.

Je vous dis tout dans cette vidéo :


Lancement imminent !

Mon premier programme Anti-stress !

Je suis très excité car c’est pour très bientôt !
Comme je vous le disais dans les derniers mails, je suis sur le point de lancer mon tout premier programme pour stopper le stress en quelques minutes par jour !

Après les premiers tests, ce projet qui est l’aboutissement de tout un travail, donne de trés bons résultats !

Ses avantages :
► C’est simple.
► C’est pratique.
► C’est efficace.
► C’est trés abordable.
► C’est prouvé scientifiquement.
► Et ça ne demande que quelques minutes par jour !

Son inconvénient :
Ce programme est exclusivement réservé aux femmes ! 😉

Je vous explique pourquoi dans cette vidéo ci-dessous :


 Attention, le STRESS rend idiot !

C’est maintenant prouvé par les neurosciences : le stress rend complètement idiot !

Dans cette vidéo, je vous explique concrètement comment le stress agit directement sur votre cerveau en produisant 2 actions nuisibles :
1. Il désynchronise les différentes parties de votre cerveau,
2. Il fait fonctionner votre cerveau en ondes “Bêta de hautes fréquences”, ce qui a pour conséquence directe de vous priver de 3 capacités mentales essentielles pour vous.

Je vous révèle tout cela dans la vidéo ci-dessous…

Cliquez sur la vignette ci-dessous pour découvrir la vidéo. 😉

 


Les 3 sources et les 4 caractéristiques du stress

 

STRESS !

On parle souvent du phénomène du stress en général mais de quoi parle t-on précisément ?

A quel type de stress fait-on référence exactement ?
Quelle est sa source ?
De quoi est-il fait et quel est le sentiment qu’il fait naître en nous ?
Qu’est-ce qui nous fait peur ?

Vous allez découvrir dans cet article ci-dessous qu’il existe trois principales sources de stress et que celui-ci peut se ranger en quatre types de menaces bien différentes.

crédit photo : Pixabay

Les 3 principales sources de stress

Il existe trois grandes sources de stress que l’on peut classer de cette façon :

1. Le stress physique

Il est lié à une santé défaillante, une maladie, une blessure, un accident, une agression physique, au manque de sommeil, un pays en guerre…

2. Le stress chimique

Il est lié à un virus ou une bactérie, aux hormones, à l’alimentation, aux perturbateurs endocriniens, à la pollution, aux produits chimiques ou aux addictions.

3. Le stress émotionnel

On peut lui-même le diviser en plusieurs sous-ensembles qui sont :

  • les problèmes relationnels et familiaux ( la solitude, les problèmes de couple ou de famille, une rupture affective, le divorce, le veuvage, le deuil, le changement de cycle de vie… ),
  • les difficultés professionnelles ( la surcharge de travail, l’incertitude quant à l’emploi, le manque de formation, le manque de soutien au travail et les relations de travail, le harcèlement, la recherche d’emploi et le chômage ),
  • Les autres difficultés ( un déménagement, vivre dans un quartier peu sécurisé, un logement précaire, l’endettement, les problèmes d’intégration… ).

 

Les quatre caractéristiques du stress

Les scientifiques ont également mis à jour quatre différentes types de menaces qui induisent une réponse de stress. Ces quatre types de menaces s’appellent : le contrôle faible, l’imprévisibilité, la nouveauté et l’égo menacé.
Chacune de ces menaces génère un sentiment qui crée la réponse de stress, comme l’indique le tableau ci-dessous :

MENACE

SENTIMENT

Contrôle faible

Je n’ai aucun contrôle sur la situation

Imprévisibilité

Je ne sais pas du tout ce qui va se produire

Nouveauté

Je n’ai jamais vécu ou expérimenté cela

Ego menacé

Je me sens mis à l’épreuve. Je doute de mes capacités

Quelques exemples dans la vie quotidienne

Vous êtes en retard pour un rdv important et vous êtes pris dans un énorme bouchon.
« Je n’ai aucun contrôle sur la situation ! » (contrôle faible)

Votre patron a un tempérament changeant et chaque jour vous réserve une nouvelle surprise.
« Je ne sais pas ce qui va se produire ! » (imprévisibilité)

Vous attendez votre premier enfant.
« Je n’ai jamais vécu cela ! » (nouveauté)

Un nouveau collègue vous questionne sur votre façon de travailler.
« Je me sens mis à l’épreuve ! » (égo menacé)

 

Et vous, comment est votre stress ?…


Le stress : ami ou ennemi de votre cerveau ?

Aux origines du stress…

0n entend souvent dire que le stress, c’est le mal du siècle et c’est probablement vrai ! Mais, contrairement à ce que la plupart des gens pensent, le stress est avant tout une très bonne chose.

A l’origine, le stress est un réflexe de survie. C’est une formidable capacité qui a nous permis de rester en vie face aux dangers de la nature depuis la nuit des temps. En effet, le stress représente avant tout une merveilleuse fonction adaptative pour réagir de façon rapide et efficace à un danger potentiel. Cette aptitude nous permet de mettre le corps et l’esprit en action instantanément, dès qu’il y a un risque pour notre survie, de façon à pouvoir se protéger ou se défendre.

* Crédit photo : Pixabay

Pépé échappe au dinosaure !

Imaginez votre arrière arrière-grand-père, l’homme de Cro-Magnon, en train de chasser dans la savane. Soudain arrive derrière lui un dinosaure qui l’envisage comme une proie potentielle.

En entendant un grognement sinistre, pépé sursaute ! Sous l’effet du stress et de ses hormones, notre homme de Cro-Magnon se met instantanément en mode survie. Le ressenti du stress provoque une réponse du corps par la sécrétion d’hormones. Cette fonction qui renvoie à des mécanismes adaptatifs ancestraux sert à mobiliser une énorme quantité d’énergie pour le préparer à se défendre ou à courir.

Son corps se met à produire en grande quantité les hormones du stress (Adrénaline, Cortisol). Grâce à ce « mode survie », tous ses sens sont soudain plus aiguisés, les ondes de son cerveau accélèrent et ses forces sont comme démultipliées. Il voit mieux, entend mieux, réfléchit plus vite et il est prêt à se battre ou à fuir (réaction du stress appelée en anglais « fight or flight »).

Dans le cas d’un dinosaure, la sagesse va plutôt le conduire à choisir la fuite et notre pépé va bientôt courir plus vite qu’il n’a jamais couru pour se mettre à l’abri !

Mais il aurait aussi bien pu choisir de rester immobilisé sur place comme un lapin dans les phares de la voiture (car dans ses gênes il a mémorisé depuis des générations que les grands prédateurs ne repèrent que le mouvement).

Voilà une belle réaction rapide et efficace à un danger ! Sans stress, point de survie et les hommes auraient disparus de la surface de la terre depuis longtemps, au même titre que d’autres espèces comme les dinosaures d’ailleurs.

 

Encore plus vieux que Pépé !

La bactérie. Tel est le nom de notre plus ancien arrière-arrière-grand-père. Voilà le nom de la structure organique qui a régné le plus longtemps et le plus largement sur terre. Si notre planète est âgée d’environ cinq milliards d’années, la première bactérie est apparue il y a environ trois milliards d’années.

L’évolution de la vie sur Terre est un processus lent qui a pris plusieurs milliards d’année et qui peut se résumer simplement selon les étapes suivantes :

  • Etape 1 : ce n’est qu’après que notre terre a déjà parcouru les trois quarts de son existence jusqu’à nos jours (un quart dans le silence, deux quarts avec des bactéries pour seuls habitants) qu’apparaît la première cellule à noyau.
  • Etape 2 : les bactéries donnent ensuite naissance à une branche évoluée : les algues bleues. Contrairement à leurs ancêtres, elles aiment l’oxygène, la lumière du soleil, elles sont l’avenir.
  • Etape 3 : les algues bleues donnent naissance à des formes de vie de plus en plus sophistiquées.
  • Etape 4 : les insectes apparaissent il y a 250 millions d’années.
  • Etape 5 : puis les hommes, bons retardataires, ont pointé le bout de leur nez il y a un million d’années.

Ces données en millions et milliards d’années sont tellement vertigineuses, qu’afin de mieux se rendre compte de ce que cela peut représenter, voici ci-dessous une présentation sous forme d’échelle kilométrique.

A titre d’exemple, si nous considérons que 10 milliards d’année (date de la formation de l’Univers) équivalent à 100km, alors :

100 km 10 milliards d’années Formation de l’Univers
50 km 5 milliards d’années Formation de la Terre
30 km 3 milliards d’années Premières formes de vie (les bactéries)
10 km 1 milliards d’années Méduses et coraux dans les océans
10 m

2 m

35 cm

2 cm

1 million d’années

200 000 ans

35 000 ans

2000 ans

Les premiers hommes

Homme de Néandertal

Homme de Cro-Magnon

Naissance du Christ

 * Crédit photo : Pixabay

Une accélération exponentielle !

Comme le montre le tableau ci-dessus, l’homme (dans sa version génétique la plus proche de ce que nous sommes aujourd’hui) est apparu sur Terre, il y a quelques 200 000 ans avec l’homme de Néandertal puis l’homme de Cro-Magnon.

Il a réussi à survivre au fil des millénaires car il s’est adapté rapidement à son environnement et a su réaliser des découvertes essentielles pour son évolution et sa survie (maîtrise du feu, de la chasse et la cueillette, découverte du silex…).

Pendant les premiers milliers d’années, l’évolution s’est faite paisiblement jusqu’aux prochaines découvertes importantes qui ont fait avancer l’humanité de manière plus rapides (découvertes de l’aiguille, de la roue, de l’élevage et de l’agriculture…).

 

Une accélération démentielle !

Mais ce n’est que très récemment que tout a changé brutalement ! En moins d’un siècle, l’homme a fait des découvertes majeures dans tous les domaines qui lui ont fait faire un bond gigantesque dans son style de vie.

Pour à nouveau mettre les choses en perspective, si les 200 000 ans d’existence de l’homme sur Terre étaient représentés par une journée de 24 heures, l’évolution à laquelle nous assistons depuis un siècle se serait faite dans la dernière minute !

Avec l’ère industrielle, la démocratisation des transports, l’explosion des technologies de communication au sens large (l’imprimerie puis la radio, la télévision, le téléphone, internet, les publicités…), les changements profonds dans notre mode d’alimentation (agriculture intensive et élevage industriels) et la modernisation de la vie en général, notre mode de vie a été profondément bouleversé.

Cette accélération démentielle et ces changements brutaux de nos styles de vie ont fait que notre cerveau et notre organisme dans son ensemble n’ont pas eu le temps de s’adapter à ce changement de rythme et ces bouleversements rapides et profonds de nos modes de vie.

Il y a encore 150 ans, la grande majorité de la population habitait à la campagne. La vie était rythmée par les cycles naturels du soleil et de la lune, les gens vivaient en permanence au contact de la nature, le travail dans les champs ou à la ferme demandait une activité physique permanente, on ne mangeait que des produits naturels et on ne croisait guère plus que quelques dizaines de personnes par jour dans les villages.

De nos jours, tout est différent et la vie qui nous semble plus confortable sur bien des plans dans les pays riches (accès à l’eau, au gaz, au chauffage, logement, nourriture en abondance et moyen de transports entre-autre) est devenu infiniment plus complexe à tout point de vue.

Cette complexité de la vie moderne et confortable a pour conséquences que notre corps souffre parce qu’il est de plus en plus coupé de ses besoins naturels. Les sources de stress liées à la survie en milieu naturel ont changé et les dangers modernes qui sont les nouveaux stresseurs sont maintenant :

  • Le manque de sommeil naturel : ce n’est plus le soleil qui a autorité mais le réveil matin
  • La nourriture industrielle (additifs, ogm, pesticides, hormones animales, perturbateurs endocriniens et autres produits chimiques …)
  • Le café, sucre, cigarettes, alcool, compléments alimentaires, stimulants et drogues
  • La pollution de l’air
  • La pollution sonore
  • Le manque de contact avec la nature
  • La lumière artificielle
  • Le décalage horaire…

On se demande comment l’être humain peut résister à tout cela depuis quelques dizaines d’années seulement ?

Mais en plus de cela, notre cerveau souffre également d’un rythme effréné pour lequel il n’a pas été conçu et auquel il n’est pas habitué avec les stimulations multiples et constantes de l’environnement :

  • Forte pression sociale économique (modèle de la réussite, peur du chômage, augmentation des divorces, les familles recomposées et éclatées…)
  • Moins de temps aujourd’hui pour les loisirs qu’il y a 50 ans
  • Peur des maladies (cancer, vih, dépression, burn-out…)
  • Bombardement constant d’informations via les médias : les messages vocaux sur la boite vocale, médias sociaux, mails, internet, télévision*, radio, publicités, les codes et mot de passe à retenir…
  • Sollicitations permanentes via les téléphones portables : appels, sms, mms…
  • La densité de population : dans les villes, on croise des milliers de personnes tous les jours et on échange des centaines de codes sociaux qui génèrent des « micro-stress » constants (bruits des voisins, la foule, le trafic, les sonneries de téléphones portables, etc.)
  • L’obligation de formation permanente pour s’adapter aux changements et évolutions technologiques : ordinateur, internet, smartphones, tablettes, format kindle et autres applications de plus en nombreuses. (A titre d’exemple : il y a deux fois plus de technologie aujourd’hui dans nos smartphones qu’à la NASA en 1969 !)

Conséquences de tout çà…

La vitesse à laquelle évolue la société crée donc forcément des conséquences liées aux difficultés de mutations de l’être humain dans un monde en perpétuelle évolution. Ces changements violents et rapides dans nos modes de vie séculaires ont bouleversé nos sens, notre activité cérébrale et notre vie*.

Ainsi des maladies apparaissent de plus en plus, telles que :

  • les troubles musculo-squeletiques (TMS)
  • la nervosité
  • l’anxiété, les crises d’angoisses et troubles anxieux
  • les troubles du sommeil et la fatigue
  • les migraines
  • les douleurs dorsales
  • les phobies
  • les dépressions
  • burn-out
  • les avc
  • les maladies cardiaques
  • les névroses et psychoses
  • les cancers, les maladies auto-immunes
  • et toutes les pathologies liées au stress.

Savoir s’adapter et agir maintenant !

Heureusement des solutions existent! Certaines sont nocives voire dangereuses pour l’être humains alors que d’autres sont efficaces et bénéfiques à long terme**. Chacun doit trouver sa formule pour traiter son stress de manière curative mais préférablement de façon préventive car, comme le dit l’adage : “si vous ne vous occupez pas de vos problèmes, ce sont eux qui vont s’occuper de vous.”

 

Alors passez à l’action maintenant ! 😉

 

Et si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à le partager avec les personnes de votre entourage qui pourraient être concernées par ce problème.

* D’après l’American Institute of Stress, ce fléau serait responsable de 75% à 90% des consultations médicales et de 60 à 80% des accidents du travail.
** Comme l’indique une étude faite par l’American Psychological Association.

1 technique ANTI-STRESS facile pour hacker votre cerveau

Halte aux “petits coups de stress” paralysants !

Dans certaines situations de la vie quotidienne ( passage d’un examen, rdv important, parler en public, etc. ), le stress peut parfois vous faire perdre vos moyens. le coeur et la respiration accélèrent, la gorge se noue, on transpire, on ressent une boule dans la gorge ou dans le ventre… et le cerveau se met parfois à bugger !

Dans cette vidéo, je vous donne une technique simple et efficace pour ne plus perdre vos moyens dans ces moments-là et utiliser le stress à votre avantage, comme un outil de passage à l’action plutôt que comme une réaction inconsciente et paralysante.

Regardez maintenant cette vidéo :


Libérez votre cerveau de la peur de l’échec

Si la réussite est une recette, l’échec fait partie des ingrédients

Même si l’échec est encore un tabou social porteur d’un sentiment de honte (surtout en France), heureusement les mentalités évoluent!

Une étude américaine sur les entrepreneurs multi-millionnaires a montré qu’ils avaient tous coulé entre deux et quatre sociétés avant de devenir ce qu ils sont. S’ils n’avaient pas traversé ses épreuves, ils n’auraient pas la réussite flamboyante qu’ils ont aujourd’hui.

Libérez votre cerveau!

Idriss Aberkane, détenteur de trois doctorats (dont un en Neurosciences cognitives), conseiller scientifique de la mission SeaOrbiter, éditorialiste au point, enseignant, conférencier et auteur du livre qui a fait le buzz “Libérez votre cerveau” explique dans cette vidéo comment la notion d’échec est intimement liée à la réussite de chacun et pourquoi il faut pouvoir se permettre d’échouer pour s’autoriser à réussir.

 

 

Pour aller plus loin :

 


Préparation mentale à la retraite

Partir à la retraite est un véritable changement de cycle de vie. Cela bouleverse le rythme et les habitudes jusqu’à remettre en cause la position de la personne dans son couple, sa famille et la société. Ce qui fait du départ à la retraite un grand projet. Et comme tous les grands projets, cela exige un minimum de préparation. Cette vidéo vous explique comment bien préparer sa retraite pour devenir un retraité heureux!


4 techniques pour destresser rapidement

Certaines situations de la vie quotidienne sont stressantes (examen, prise da parole en public, rdv d’embauche, aborder une inconnue…). Cette vidéo vous indique comment sortir du piège du mental pour retrouver ses esprits et le contrôle de soi.


Modifiez votre état d’esprit en 2 minutes chrono!

Votre corps vous parle

Notre langage corporel a un effet significatif sur comment les autres nous voient car, selon la loi de Mehrabian*, 93% de notre communication est non verbale. Cependant, notre langage corporel pourrait a une incidence importante sur comment nous nous percevons nous-même.

La psychologue sociale Amy Cuddy (auteure du livre “Montrez-leur qui vous êtes”) démontre dans cette intervention TED comment les “postures de puissance”, c’est-à-dire se tenir dans une position de confiance en soi – même si on ne se sent pas tout à fait confiant au fond de soi – ont un effet réel sur les niveaux de testostérone** et de cortisol*** dans le cerveau et le corps, et pourraient même avoir un impact sur nos chances de succès dans la vie.

C’est scientifiquement prouvé!

Les expériences faites en laboratoire par Amy Cuddy sur des groupes de sujets démontrent qu’en prenant une “position de puissance” pendant seulement deux minutes (comme celles qui sont montrées dans cette vidéo), les personnes modifient significativement leurs niveaux hormonaux en augmentant de 20% la testostérone et en diminuant de 15% le niveau de cortisol!

Faites comme si… jusqu’à ce que ce soit vrai!

Vous avez donc le pouvoir de changer la chimie de votre cerveau et de votre corps en deux minutes!
Concrètement, cela veut dire qu’en prenant une position de puissance “comme si j’avais confiance en moi”, je deviens capable de modifier ma chimie interne de manière à ressentir en seulement deux minutes une “montée” de confiance en moi qui peut me permettre d’être plus performant lors d’un entretien d’embauche, d’un examen ou d’un rendez-vous amoureux.
Alors, faites-le!

* Loi de Mehrabian : l’effet que produit la communication d’une personne est due pour 7% aux mots utilisés, pour 38% à sa voix et pour 55% à son corps (expressions du visage, regard, posture, mobilité, respiration…)
** Testostérone : hormone liée notamment à la prise de décision, passage à l’action, confiance en soi, sexualité.
*** Cortisol : hormone liée au stress

Votre langage corporel influe sur votre personnalité par Amy Cuddy

Cette vidéo est en anglais. Pour obtenir les sous-titres en français :
– Cliquez en bas à droite de la vidéo sur sous titres
– puis séléctionnez “français” dans les paramètres (roue dentée à côté).

Pour aller plus loin :

Les neurotransmetteurs du bonheur par Elisabeth Grimaud

Un cerveau à 100%


Un cerveau optimiste pour une vie réussie,
l’interview de Michel Poulaert

Michel Poulaert est un formateur et conférencier international, spécialiste de l’optimiste. Lors de cette interview, il va vous expliquer comment être plus optimiste dans votre vie quotidienne et comment cela va vous permettre d’améliorer votre vie personnelle et professionnelle.


Comment trouver l’interrupteur à créativité ?

être créatif quand je veuxUn cerveau en panne d’idées…

Parfois on a l’impression d’être complètement en panne d’inspiration… Comme les écrivains peuvent être victimes de la peur de la page blanche, les musiciens ou autres artistes peuvent également ressentir ce vide intersidéral de l’esprit juste au moment où l’on voudrait faire preuve de créativité.

Dans ces moments-là, la volonté ne suffit pas car l’esprit se sent démuni devant une absence soudaine d’inspiration. On se sent bloqué, le cerveau comme à l’arrêt. Si vous avez déjà vécu cette expérience en tant qu’artiste, cet article va vous donner les outils nécessaires pour ne plus jamais revivre cela.

A la recherche de la zone de créativité

On a longtemps pensé que le cerveau gauche était le siège de la partie rationnelle de notre esprit (centre de l’analyse, du calcul et de la conscience) alors que le cerveau droit était plutôt le côté émotionnel (l’imagination, le créatif, l’inconscient).

Les neurosciences nous expliquent que la réalité est beaucoup plus complexe que cela. Il ne semble pas y avoir de zone spécifiquement dédiée à la créativité dans notre cerveau mais plutôt un ensemble d’aires cérébrales différentes liées à la créativité et à l’imaginaire. Le processus créatif semble être alors un processus cognitif complexe qui fonctionne différemment de la réflexion consciente.

Bien sûr, on va trouver  des personnalités plus créatives que d’autres, des techniques qui stimulent la créativité ou  des astuces qu’utilisent les personnes créatives qui permettent à tout un chacun de se placer dans un état créatif optimal. Mais la créativité reste avant tout un état d’esprit particulier, comme une sorte d’énergie mentale à part.

Ce qui est intéressant cependant, c’est que vous pouvez influer consciemment sur cette énergie mentale et déclencher très rapidement un changement d’état interne pour générer cette créativité!

N’avez vous jamais vécu une situation de ce genre?

Vous sentiez un peu fatigué en cette fin de journée mais la robe plutôt moulante de votre ravissante voisine croisée dans le hall de votre résidence vous sort de votre torpeur pour vous installer dans un état de vigilance érotique.

La fête battait son plein et vous n’étiez pas la dernière sur la piste de danse lorsque vous avez entendu le morceau de musique sur lequel votre ex vous a quittée… Ce qui vous a fait passer sans transition d’un état d’esprit festif à un état de mélancolie pesante.

Vous rentriez du travail préoccupée par le dossier X quand votre fille de quatre ans vous a accueillie en vous serrant fort dans ses petits bras avec des bisous. Vous êtes passée en un instant du stress de la journée à la sérénité absolue.

Pas de doute, vous avez la capacité de changer d’état émotionnel en une seconde!

Dans toutes ces situations de la vie quotidienne, vous êtes capable de changer d’état interne très rapidement en passant d’une émotion désagréable à une émotion agréable (ou réciproquement) à l’aide d’un stimulus extérieur (la robe sexy de la voisine, le morceau de musique fatal ou le câlin de votre enfant).

Ces stimuli parlent à nos différents sens (visuel, auditif ou kinesthésique) et modifient en un instant notre état interne. Vous voyez, entendez ou ressentez une information en provenance de l’extérieur qui va déclencher un changement émotionnel à l’intérieur de vous-même. En une seconde, votre énergie, votre physiologie et votre état mental changent.

Le bouton de la télécommande

télécommande

Il est possible d’apprendre à maîtriser ces changements internes à votre bénéfice. Au lieu de rester passif face à des déclencheurs extérieurs qui nous font basculer d’un état émotionnel à un autre, vous pouvez apprendre à gérer cela différemment et gagner ainsi en contrôle sur nous-mêmes.

Ne serait-il pas intéressant de programmer votre cerveau pour réagir à un stimulus volontaire qui produirait automatiquement un changement d’état d’esprit spécifique?

Et à l’aide d’un déclencheur particulier (comme le bouton de télécommande qui lance un programme tv), vous pourriez ainsi changer d’état interne à volonté en basculant dans un état de confiance en soi, de concentration, de détente, d’énergie ou de plaisir… ou, dans le cas présent, influencer votre cerveau pour passer instantanément dans état d’esprit créatif?

Déclenchez l’’interrupteur à créativité

Pour apprendre à déclencher instantanément l’état interne de créativité, il faut passer par les trois étapes suivantes :

1 – Identifiez le processus créatif

Recréez les conditions dans lesquelles vous êtes le plus créatif en vous rappelant la dernière situation dans laquelle vous avez été particulièrement en état de créativité ou celle qui a été la plus intense.
Etait-ce plutôt en début de journée, l‘après-midi ou en soirée? A quelle heure précisément?
A quel endroit? Assis à votre bureau? Sur le balcon ou allongé sur le canapé?
Etiez-vous dans un silence absolu ou aviez-vous mis un certain type de musique?

Recréez au mieux les conditions afin de vous ré-installer dans le contexte de créativité optimale.

2 – associez un geste, un son et une image

Dans ces conditions idéales, à chaque fois que vous vous trouvez spontanément créatif (par exemple, après avoir composé une mélodie harmonieuse, écrit plusieurs pages d’une nouvelle ou juste trouver de nouvelles idées pour un projet), concentrez-vous sur l’état interne dans lequel vous êtes à ce moment-là.

Puis créer un geste particulier pour l’associer à cet état : placez votre main gauche sur votre coeur ou serrez deux doigts de la main droite d’une certaine façon ou recroquevillez vos orteils dans vos chaussures… (pour le côté kinesthésique).

Ensuite donnez un nom à cet état en prononçant un son particulier, par exemple, dites à haute voix : “créativité” ou “caramba!” ou “yes!” (pour le côté auditif).

Puis associez également une image à cet état :pensez à un objet qui symbolise pour vous la créativité ou visualisez un endroit particulier ou une couleur qui représente pour vous la créativité (pour le côté visuel).

Associez alors, en même temps dans votre esprit, le geste, le mot et l’image à cette énergie créative spontanée que vous ressentez à l’instant présent. Un peu comme lorsque on appuie sur la touche “enter” pour sauvegarder un document informatique.

3 – répétez l’opération pour créer le conditionnement

Pour que cela soit efficace, il faut faire répéter ce processus entre 10 et 20 fois lors de vos prochaines expériences de créativité spontanées, de manière à ce que cela devienne un véritable réflexe conditionné et que cela rende ce conditionnement de plus en plus puissant. Après chaque moment de réelle créativité, pensez toujours à prendre une seconde pour ancrer cet état interne en vous avec le même geste, mot et visuel.

Comme dans tout apprentissage, la répétition va faire son œuvre et votre inconscient va créer un lien entre cet état de créativité et ce geste, ce mot et cette image ou couleur. Vous êtes en train de créer un véritable signal interne de créativité.

En répétant cette opération, vous allez rendre ce signal de plus en plus fort.

Au final, tout se passe comme si vous aviez installé un interrupteur à créativité sur lequel il suffit juste d’appuyer pour devenir créatif à volonté!

 


Dr Joe Dispenza en Italie, j’y vais!

Arrivée au Lac de Garde en Italie pour l’advanced workshop (atelier niveau 2) du Docteur Joe Dispenza. Ce scientifique est en train de révolutionner littéralement nos connaissances sur le cerveau en ayant crée un modèle qui intègre les apports des Neurosciences, de la Physique Quantique, de l’Epigénétique, de la Neurobiologie et de la Méditation. Ce scientifique nous apprend comment prendre possession de notre pouvoir créateur en utilisant notre cerveau comme un émetteur/récepteur qui attire vers nous nos rêves de vie. De quoi vous retourner le cerveau!


Comment rendre votre cerveau plus heureux

Devenir plus heureux suppose d’utiliser des techniques mentales spécifiques qui orientent progressivement l’état d’esprit vers le bonheur. Cette vidéo va vous apprendre comment procéder pour vous connecter à la gratitude et vous sentir de mieux en mieux chaque jour.


Comment retenir le nom des gens à coup sûr

Quand on croise des gens en soirées, dans des rencontres professionnelles ou ailleurs, on a en général tendance à ne pas imprimer le nom des personnes qui se présentent à nous, ce qui peut être gênant... Cette vidéo vous donne une technique pour assurer à tous les coups!

Quand on croise des gens en soirées, dans des rencontres professionnelles ou ailleurs, on a en général tendance à ne pas imprimer le nom des personnes qui se présentent à nous, ce qui peut être gênant… Cette vidéo vous donne une technique pour assurer à tous les coups!


La méthode pour atteindre ses objectifs

vignette

Se fixer des objectifs et les atteindre est la meilleure façon d’avoir une vie remplie et épanouissante. Mais pour éviter l’écueil de la procrastination et de l’inaction, il faut utiliser une méthode que partagent tous les gens qui réussissent dans n’importe quel domaine! Je partage cela avec vous dans cette vidéo.


Comment changer d’état émotionnel à volonté

Les émotions font le relief de la vie et c'est normal de les vivre toutes. Le problème, c'est quand on reste bloqué(e) dans une émotion. Cette vidéo présente une technique simple et efficace qui permet d'apprendre à changer d'état émotionnel en un instant et reprendre ainsi le contrôle sur ses émotions. Les émotions font le relief de la vie et c’est normal de les vivre toutes. Le problème, c’est quand on reste bloqué(e) dans une émotion. Cette vidéo présente une technique simple et efficace qui permet d’apprendre à changer d’état émotionnel en un instant et reprendre ainsi le contrôle sur ses émotions.


Comment utiliser votre cerveau de la mauvaise façon?

Votre cerveau est l’outil le plus puissant que l’on connaisse mais c’est le seul outil qui n’a pas de mode d’emploi. Grâce à ce podcast vous allez découvrir comment mieux utiliser votre cerveau pour la résolution de problèmes qu quotidien et ainsi améliorer votre vie.

Vous pouvez écouter ce podcast en cliquant sur le bouton play en haut ou télécharger le mp3 en cliquant sur ce lien.

Pour toute question ou remarque ou simplement parce que le contenu de ce podcast vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire dans la zone prévue à cet effet ci-dessous.


Devenir un fainéant intelligent grâce à votre cerveau

Un podcast pour découvrir une méthode simple et puissante pour mieux travailler en moins de temps en musclant la concentration et en vous permettant d’optimiser les capacités de travail de votre cerveau.

Vous pouvez écouter ce podcast en cliquant sur le bouton play en haut ou télécharger le mp3 en cliquant sur ce lien.

Pour toute question ou remarque ou simplement parce que le contenu de ce podcast vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire dans la zone prévue à cet effet ci-dessous.


Câblez votre cerveau pour la confiance en soi

cablez votre cerveau

Souriez, vous êtes filmé(e)…

Notre cerveau gère entre 60 et 70000 pensées par jour et 95% de ces pensées sont récurrentes d’un jour sur l’autre… Comme la grande partie de nos pensées sont toujours les mêmes, nous avons d’un jour sur l’autre les mêmes idées qui nous font avoir les mêmes comportements. Les mêmes comportements amènent les mêmes expériences, qui nous font vivre les mêmes émotions. Ce qui amènent les mêmes pensées et la boucle est bouclée.

Nous sommes donc naturellement conçus pour vivre une grande partie du temps en pilote automatique. Sans vous connaître intimement, je sais ce que vous faites chez vous, comme si je vous filmais à votre insu.

Je sais que vous avez votre place dans le lit et que vous vous endormez toujours de la même façon. Le matin, après que le réveil ait sonné à la même heure que d’habitude, vous allez faire vos rituels dans la salle de bain et puis vous vous dirigez vers la cuisine pour prendre le même petit déjeuner. Je sais que vous avez votre mug pour votre café ou votre thé…

80% des choses que vous faites entre le moment où vous vous levez et le moment où vous partez au travail, vous le faites en pilote automatique. Vous êtes dans votre zone de confort.

Métro, boulot, dodo…

Avoir une zone de confort est très important car c’est la seule zone de notre vie où on se sent rassuré. Et le besoin de sécurité fait partie des besoins de base de l’être humain dans la pyramide de Maslow.

On comprend la nécessité urgente de construire sa zone de confort quand on emménage par exemple : les premières 24 heures dans une nouvelle maison, il faut mettre en place ses points de repères (où je mets mes vêtements, mes clés, ma musique…) et dans les 48 premières heures, il faut localiser où est son épicier, son bureau de tabac, sa pharmacie… La zone de confort est nécessaire et rassurante.

L’autre zone

Mais le problème de la zone de confort, c’est qu’on y stagne et on s’y ennuie rapidement. Car tout ce qui vous a fait grandir dans votre vie, vous l’avez appris dans l’autre zone : la zone d’inconfort!

Comment on reconnaît que l’on est dans la zone d’inconfort?
C’est parce que c’est inconfortable! Ce sont les moments de votre vie où vous êtes stressé(e),  où vous vous sentez mal à l’aise et vous préfèreriez être chez vous… Et retourner dans votre zone de confort.

Quel est l’intérêt à aller dans cette zone d’inconfort puisque c’est inconfortable?
C’est dans cette zone que vous avez acquis TOUT ce que vous savez aujourd’hui. Tous vos apprentissages, toutes vos expériences, tout ce qui vous a construit, vous l’avez appris dans cette fameuse zone d’inconfort. C’est la zone où vous grandissez.

Qu’est-ce que cela signifie quand la zone d’inconfort fini à la longue par ne plus être inconfortable?
Cela veut dire que c’est devenu votre nouvelle zone de confort. Et quand vous augmenter votre zone de confort, vous développez votre confiance en vous.

Cerveau en construction

Rappelez-vous quand vous étiez bébé… A un an, vous marchiez à quatre pattes depuis quelques temps et marcher de cette façon était votre zone de confort. Puis vous avez remarqué que “les grands” se tenaient debout sur leur deux jambes et vous avez ambitionné de faire pareil. Savez-vous combien de fois on tombe sur ses fesses quand on apprend à marcher? En moyenne 2000 fois.

Alors vous avez essayé de vous levez, vous êtes tombé sur vos fesses, vous vous êtes fait mal parfois, vous vous êtes senti(e) frustré(e), vous avez pleuré…
Vous étiez en plein dans votre zone d’inconfort en train d’apprendre à marcher.

Heureusement, étant enfant, vous étiez beaucoup plus persistant(e) qu’aujourd’hui et vous ne considériez pas les chutes nombreuses comme des échecs mais juste comme des tentatives infructueuses. Vous vous êtes relevé(e). Chaque fois. Jusqu’au jour où vous avez marché!

Et maintenant, vous savez tellement marcher que vous le faites sans y penser, en écoutant de la musique, en parlant à quelqu’un ou en écrivant un sms. Marcher est maintenant devenu votre nouvelle zone de confort.

Qu’avez –vous gagné dans cette expérience, au-delà de la compétence de savoir marcher?
Vous avez intégré un apprentissage, créer des milliers de connexions neuronales dans votre cerveau et développé votre confiance en vous!
Car lorsque l’on sait marcher, on a plus confiance en soi que lorsque l’on ne sait pas.

Vous êtes sorti de votre zone de confort pour aller dans votre zone d’inconfort. Puis vous avez répété cette expérience difficile jusqu’à ce que la zone d’inconfort devienne enfin votre nouvelle zone de confort. En élargissant ainsi votre zone de confort à ce nouveau territoire, vous avez développé votre confiance en vous.

Je paramètre mon cerveau pour le kitesurf

En ce moment j’appends le kitesurf.
Autant vous dire que je suis plus souvent dans l’eau en train de lutter avec ma voile que sur la planche à prendre du plaisir.

Il faut maintenir et diriger la voile dans les airs, penser au sens du vent et, en même temps, à son équilibre sur la planche, penser à sa direction et à tous les autres kitesurfs qui sont autour. Bref, ce n’est pas facile et cela me stresse!

Si je ne me focalise uniquement sur les sensations physiques désagréables du stress, je n’ai qu’une envie : plier le matériel et rentrer à la maison dans ma zone de confort. Mais je sais ce que veulent dire ces sensations désagréables : c’est juste un signal qui m’indique que je suis dans ma zone d’inconfort.  Car je suis en train d’apprendre quelque chose de nouveau (faire du kite). Je suis en train d’élargir ma zone de confort et donc je développe ma confiance en moi.

La confiance en soi est la clé pour tout réussir

La confiance en soi, c’est la capacité à passer à l’action et sans confiance en soi, tout devient compliqué.

Il devient impossible d’aborder cette fille ou ce garçon qui vous plaît, de démarcher de nouveaux clients, de poser votre candidature à tel poste, de vous présenter devant ce jury, de donner votre avis devant un auditoire, d’exprimer ce qui vous anime, de demander une augmentation à votre patron, de changer de job, de négocier ce prêt immobilier avec votre banque ou d’acheter cet appartement qui vous plaît.

Mais avec la confiance en soi, tout devient possible car c’est véritablement le passeport pour avancer dans la vie et réussir.

Certains partent dans la vie avec une bonne dose de confiance, d’autres non. Peu importe en fait car la confiance en soi, c’est comme un muscle. Cela se développe avec l’exercice. Comme quelqu’un qui entrerait dans une salle de gym pour la première fois de sa vie. Si vous n’avez pas confiance en vous, vous pouvez la travaillez jusqu’à en avoir suffisamment. Si vous avez déjà confiance en vous, vous pouvez la travailler pour en avoir encore plus!

Câblez votre cerveau

Quand vous allez dans votre zone d’inconfort, vous créer des connexions entre vos neurones. C’est comme si vous tiriez des câbles dans votre cerveau et cela représente les fibres du muscle de la confiance en soi.

Il y a cent milliards de neurones dans votre cerveau et 10 à 40 000 connexions entre chaque neurone. Ce sont ces connexions qui font la puissance de votre cerveau, son unicité  et donc votre personnalité. Chaque nouvelle expérience faite dans une des zones d’inconfort de votre vie va créer des nouvelles connexions neuronales dans votre cerveau. La répétition de cette expérience va les fortifier, ce qui explique que ça devient de plus en plus facile de faire quelque chose.

Lorsque les connexions neuronales sont devenues solides, vous avez alors la sensation d’être en zone de confort. En sortant régulièrement de votre zone de confort pour aller dans votre zone d’inconfort, vous avez véritablement une action sur votre matière grise car vous créez des nouvelles connexions entre vos neurones et vous développer votre confiance en vous.

Challenge 30 jours !

Prenez en main votre destin et décidez de câbler votre cerveau vers la réussite.
M
esurez votre confiance en vous. Quelle note vous donnez-vous en moyenne sur 10?

A partir d’aujourd’hui et pour le mois à venir, je vous mets au défi de développer significativement votre confiance en vous et de prendre au moins deux ou trois points de confiance supplémentaires.

Dès maintenant, je veux que vous fassiez tous les jours une chose qui vous stresse, qui vous met mal à l’aise, qui vous paralyse. Il ne s’agit pas de faire quelque chose de dangereux qui mettrait en péril votre intégrité physique ou morale. Non rien de tout cela. Il s’agit de ces petits stress du quotidien où l’on se dit “Ah si j’osais…”.

Il s’agit d’aller parler à cette personne qui vous plaît. De lever le doigt en classe. De dire “non” à quelqu’un. De prendre la parole dans une réunion. De demander aussi beaucoup : une ristourne, un supplément de frites à la cantine, de faire réchauffer votre assiette un peu tiède au restaurant ou faire changer votre verre de vin bouchonné, de donner votre avis authentique, de demander à être surclasseé(e) sur un vol, de faire quelque chose que vous n’avez jamais fait.

Quand vous sentez cette sensation désagréable du stress en vous, c’est juste votre inconscient qui vous indique que vous êtes dans votre zone d’inconfort.
Défocalisez du côté pénible de la sensation physique qui vous implore de retourner dans votre zone de confort, là où on stagne. C’est juste une information qui vous montre la direction à prendre pour grandir et réussir votre vie.

Votre gorge se serre, votre bouche est sèche, votre voix tremble ou vos mains sont moites?
Bonne nouvelle, cela veut dire que vous êtes devant une opportunité de développer votre confiance en vous! Comme le disait Jack Canfield “Tout ce que vous désirez est de l’autre côté de la peur.”

crédits photos fotolia

 

 


Faites de votre cerveau votre meilleur ami

Faites de votre cerveau votre meilleur ami! Votre esprit peut-être votre meilleur ami ou votre pire ennemi. Chez certaines personnes, il peut être un formidable coach qui motive en permanence vers la réussite et l'épanouissement de soi alors que chez d'autres, il peut être un parfait un saboteur intérieur qui mine petit à petit l'estime de soi et la confiance en soi. Apprenez à filtrer votre dialogue intérieur en utilisant une technique simple et efficace et reprendre ainsi le contrôle de votre cerveau.
Faites de votre cerveau votre meilleur ami! Votre esprit peut-être votre meilleur ami ou votre pire ennemi. Chez certaines personnes, il peut être un formidable coach qui motive en permanence vers la réussite et l’épanouissement de soi alors que chez d’autres, il peut être un parfait un saboteur intérieur qui mine petit à petit l’estime de soi et la confiance en soi. Apprenez à filtrer votre dialogue intérieur en utilisant une technique simple et efficace et reprendre ainsi le contrôle de votre cerveau.

 


Le pouvoir des mots sur notre cerveau

La façon que l'on a de se parler, le vocabulaire que nous utilisons, a un impact non négligeable sur le ressenti de nos expériences. Car les mots sont des étiquettes derrière lesquels nous rangeons nos émotions. En les utilisant régulièrement dans des situations différentes, nous réactivons en nous les mêmes émotions du passé et les renforçons. Cette vidéo vous apprend comment être vigilante à votre vocabulaire des émotions afin de reprendre le contrôle sur votre cerveau et vos émotions.

La façon que l’on a de se parler, le vocabulaire que nous utilisons, a un impact non négligeable sur le ressenti de nos expériences. Car les mots sont des étiquettes derrière lesquels nous rangeons nos émotions. En les utilisant régulièrement dans des situations différentes, nous réactivons en nous les mêmes émotions du passé et les renforçons. Cette vidéo vous apprend comment être vigilante à votre vocabulaire des émotions afin de reprendre le contrôle sur votre cerveau et vos émotions.

 


Comment détendre votre cerveau en 5 minutes

Sans titre

Votre cerveau est sous tension et, quand le mental s’échauffe sous l’effet du stress, son fonctionnement est inhibé. Cette vidéo vous explique comment reprendre le contrôle sur votre cerveau en lui permettant de se détendre en seulement 5 minutes par jour.

 


Comment gérer votre stress au quotidien

comment gérer votre stress au quotidien

Le stress est le mal de notre époque qui se décline à l’infini entre angoisse, anxiété, nervosité, angines à répétition, problèmes de sommeil, manque de confiance en soi, maux de dos, de ventre, migraines, etc. C’est un véritable poison que notre environnement nous inocule tous les jours! Dans cette vidéo, vous allez découvrir l’antidote à ce poison de façon à retrouver naturellement votre équilibre grâce à une technique simple et efficace.

 


MULTIPLIER par 10 vos chances de trouver un emploi !

vignette

Vous êtes en phase de recherche d’emploi et vous voudriez donner le meilleur de vous-même lors des entretiens d’embauche? Cette vidéo va vous permettre de découvrir une technique infaillible pour vous montrer sous votre meilleur jour et multiplier par dix vos résultats.

 


Comment être au top pour un entretien d’embauche

comment être au top pour un entretien d'embauche

Vous êtes en recherche d’emploi et voulez donner le meilleur de vous même lors de vos entretiens d’embauche? Dans cette vidéo vous allez apprendre une technique simple et redoutable pour faire la différence et obtenir le job que vous souhaitez.

1 Comment on "Vie professionnelle"

  1. Super super informations…je suis en formation coach en développement personnel et professionnel, je suis fan de toutes vos infos que je vais utilisé pour la reconstruction de soi et la motivation à changer d’emploi..
    A très bientôt
    Merci merci merci bcp

Leave a comment

Your email address will not be published.


*