Comment trouver l’interrupteur à créativité ?

Spread the love

être créatif quand je veuxUn cerveau en panne d’idées…

Parfois on a l’impression d’être complètement en panne d’inspiration… Comme les écrivains peuvent être victimes de la peur de la page blanche, les musiciens ou autres artistes peuvent également ressentir ce vide intersidéral de l’esprit juste au moment où l’on voudrait faire preuve de créativité.

Dans ces moments-là, la volonté ne suffit pas car l’esprit se sent démuni devant une absence soudaine d’inspiration. On se sent bloqué, le cerveau comme à l’arrêt. Si vous avez déjà vécu cette expérience en tant qu’artiste, cet article va vous donner les outils nécessaires pour ne plus jamais revivre cela.

 

A la recherche de la zone de créativité

On a longtemps pensé que le cerveau gauche était le siège de la partie rationnelle de notre esprit (centre de l’analyse, du calcul et de la conscience) alors que le cerveau droit était plutôt le côté émotionnel (l’imagination, le créatif, l’inconscient).

Les neurosciences nous expliquent que la réalité est beaucoup plus complexe que cela. Il ne semble pas y avoir de zone spécifiquement dédiée à la créativité dans notre cerveau mais plutôt un ensemble d’aires cérébrales différentes liées à la créativité et à l’imaginaire. Le processus créatif semble être alors un processus cognitif complexe qui fonctionne différemment de la réflexion consciente.

Bien sûr, on va trouver  des personnalités plus créatives que d’autres, des techniques qui stimulent la créativité ou  des astuces qu’utilisent les personnes créatives qui permettent à tout un chacun de se placer dans un état créatif optimal. Mais la créativité reste avant tout un état d’esprit particulier, comme une sorte d’énergie mentale à part.

Ce qui est intéressant cependant, c’est que vous pouvez influer consciemment sur cette énergie mentale et déclencher très rapidement un changement d’état interne pour générer cette créativité!

N’avez vous jamais vécu une situation de ce genre?

Vous sentiez un peu fatigué en cette fin de journée mais la robe plutôt moulante de votre ravissante voisine croisée dans le hall de votre résidence vous sort de votre torpeur pour vous installer dans un état de vigilance érotique.

La fête battait son plein et vous n’étiez pas la dernière sur la piste de danse lorsque vous avez entendu le morceau de musique sur lequel votre ex vous a quittée… Ce qui vous a fait passer sans transition d’un état d’esprit festif à un état de mélancolie pesante.

Vous rentriez du travail préoccupée par le dossier X quand votre fille de quatre ans vous a accueillie en vous serrant fort dans ses petits bras avec des bisous. Vous êtes passée en un instant du stress de la journée à la sérénité absolue.

Pas de doute, vous avez la capacité de changer d’état émotionnel en une seconde!

Dans toutes ces situations de la vie quotidienne, vous êtes capable de changer d’état interne très rapidement en passant d’une émotion désagréable à une émotion agréable (ou réciproquement) à l’aide d’un stimulus extérieur (la robe sexy de la voisine, le morceau de musique fatal ou le câlin de votre enfant).

Ces stimuli parlent à nos différents sens (visuel, auditif ou kinesthésique) et modifient en un instant notre état interne. Vous voyez, entendez ou ressentez une information en provenance de l’extérieur qui va déclencher un changement émotionnel à l’intérieur de vous-même. En une seconde, votre énergie, votre physiologie et votre état mental changent.

Le bouton de la télécommande

télécommande

Il est possible d’apprendre à maîtriser ces changements internes à votre bénéfice. Au lieu de rester passif face à des déclencheurs extérieurs qui nous font basculer d’un état émotionnel à un autre, vous pouvez apprendre à gérer cela différemment et gagner ainsi en contrôle sur nous-mêmes.

Ne serait-il pas intéressant de programmer votre cerveau pour réagir à un stimulus volontaire qui produirait automatiquement un changement d’état d’esprit spécifique?

Et à l’aide d’un déclencheur particulier (comme le bouton de télécommande qui lance un programme tv), vous pourriez ainsi changer d’état interne à volonté en basculant dans un état de confiance en soi, de concentration, de détente, d’énergie ou de plaisir… ou, dans le cas présent, influencer votre cerveau pour passer instantanément dans état d’esprit créatif?

Déclenchez l’’interrupteur à créativité

Pour apprendre à déclencher instantanément l’état interne de créativité, il faut passer par les trois étapes suivantes :

1 – Identifiez le processus créatif

Recréez les conditions dans lesquelles vous êtes le plus créatif en vous rappelant la dernière situation dans laquelle vous avez été particulièrement en état de créativité ou celle qui a été la plus intense.
Etait-ce plutôt en début de journée, l‘après-midi ou en soirée? A quelle heure précisément?
A quel endroit? Assis à votre bureau? Sur le balcon ou allongé sur le canapé?
Etiez-vous dans un silence absolu ou aviez-vous mis un certain type de musique?

Recréez au mieux les conditions afin de vous ré-installer dans le contexte de créativité optimale.

2 – associez un geste, un son et une image

Dans ces conditions idéales, à chaque fois que vous vous trouvez spontanément créatif (par exemple, après avoir composé une mélodie harmonieuse, écrit plusieurs pages d’une nouvelle ou juste trouver de nouvelles idées pour un projet), concentrez-vous sur l’état interne dans lequel vous êtes à ce moment-là.

Puis créer un geste particulier pour l’associer à cet état : placez votre main gauche sur votre coeur ou serrez deux doigts de la main droite d’une certaine façon ou recroquevillez vos orteils dans vos chaussures… (pour le côté kinesthésique).

Ensuite donnez un nom à cet état en prononçant un son particulier, par exemple, dites à haute voix : “créativité” ou “caramba!” ou “yes!” (pour le côté auditif).

Puis associez également une image à cet état :pensez à un objet qui symbolise pour vous la créativité ou visualisez un endroit particulier ou une couleur qui représente pour vous la créativité (pour le côté visuel).

Associez alors, en même temps dans votre esprit, le geste, le mot et l’image à cette énergie créative spontanée que vous ressentez à l’instant présent. Un peu comme lorsque on appuie sur la touche “enter” pour sauvegarder un document informatique.

3 – répétez l’opération pour créer le conditionnement

Pour que cela soit efficace, il faut faire répéter ce processus entre 10 et 20 fois lors de vos prochaines expériences de créativité spontanées, de manière à ce que cela devienne un véritable réflexe conditionné et que cela rende ce conditionnement de plus en plus puissant. Après chaque moment de réelle créativité, pensez toujours à prendre une seconde pour ancrer cet état interne en vous avec le même geste, mot et visuel.

Comme dans tout apprentissage, la répétition va faire son œuvre et votre inconscient va créer un lien entre cet état de créativité et ce geste, ce mot et cette image ou couleur. Vous êtes en train de créer un véritable signal interne de créativité.

En répétant cette opération, vous allez rendre ce signal de plus en plus fort.

Au final, tout se passe comme si vous aviez installé un interrupteur à créativité sur lequel il suffit juste d’appuyer pour devenir créatif à volonté!

Cela vous a plu? N’hésitez pas à partager cet article et à laisser un commentaire ci-dessous.

 

 

Cet article fait partie du carnaval d’articles sur le thème de la créativité organisé par Céline Dulac du blog la musique et vous, Conseils concrets pour apprendre la musique à tout âge ! »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, recevez gratuitement "Boostez votre cerveau", le guide qui rend plus intelligent!


 

About the Author

David Barbion
Thérapeute, coach, formateur, conférencier spécialisé en hypnose et thérapies brèves et auteur du blog www.jecontrolemoncerveau.com

Leave a comment

Your email address will not be published.


*