Vie sentimentale

Spread the love

4 techniques pour destresser rapidement

Certaines situations de la vie quotidienne sont stressantes (examen, prise da parole en public, rdv d’embauche, aborder une inconnue…). Cette vidéo vous indique comment sortir du piège du mental pour retrouver ses esprits et le contrôle de soi.

 


Modifiez votre état d’esprit en 2 minutes chrono!

Votre corps vous parle

Notre langage corporel a un effet significatif sur comment les autres nous voient car, selon la loi de Mehrabian*, 93% de notre communication est non verbale. Cependant, notre langage corporel pourrait a une incidence importante sur comment nous nous percevons nous-même.

La psychologue sociale Amy Cuddy (auteure du livre « Montrez-leur qui vous êtes ») démontre dans cette intervention TED comment les « postures de puissance », c’est-à-dire se tenir dans une position de confiance en soi – même si on ne se sent pas tout à fait confiant au fond de soi – ont un effet réel sur les niveaux de testostérone** et de cortisol*** dans le cerveau et le corps, et pourraient même avoir un impact sur nos chances de succès dans la vie.

C’est scientifiquement prouvé!

Les expériences faites en laboratoire par Amy Cuddy sur des groupes de sujets démontrent qu’en prenant une « position de puissance » pendant seulement deux minutes (comme celles qui sont montrées dans cette vidéo), les personnes modifient significativement leurs niveaux hormonaux en augmentant de 20% la testostérone et en diminuant de 15% le niveau de cortisol!

Faites comme si… jusqu’à ce que ce soit vrai!

Vous avez donc le pouvoir de changer la chimie de votre cerveau et de votre corps en deux minutes!
Concrètement, cela veut dire qu’en prenant une position de puissance « comme si j’avais confiance en moi », je deviens capable de modifier ma chimie interne de manière à ressentir en seulement deux minutes une « montée » de confiance en moi qui peut me permettre d’être plus performant lors d’un entretien d’embauche, d’un examen ou d’un rendez-vous amoureux.
Alors, faites-le!

* Loi de Mehrabian : l’effet que produit la communication d’une personne est due pour 7% aux mots utilisés, pour 38% à sa voix et pour 55% à son corps (expressions du visage, regard, posture, mobilité, respiration…)
** Testostérone : hormone liée notamment à la prise de décision, passage à l’action, confiance en soi, sexualité.
*** Cortisol : hormone liée au stress

Votre langage corporel influe sur votre personnalité par Amy Cuddy

Cette vidéo est en anglais. Pour obtenir les sous-titres en français :
– Cliquez en bas à droite de la vidéo sur sous titres
– puis séléctionnez « français » dans les paramètres (roue dentée à côté).

Pour aller plus loin :

Les neurotransmetteurs du bonheur par Elisabeth Grimaud

Un cerveau à 100%


Comment hacker le cerveau de votre Roméo?

Vous voulez le rendre amoureux ? Au-delà des rituels vaudous, des recettes de magie blanche et autres filtres d’amour, vous pouvez utiliser une technique de manipulation soft pour séduire la personne qui vous plaît.


Un cerveau optimiste pour une vie réussie,
l’interview de Michel Poulaert

Michel Poulaert est un formateur et conférencier international, spécialiste de l’optimiste. Lors de cette interview, il va vous expliquer comment être plus optimiste dans votre vie quotidienne et comment cela va vous permettre d’améliorer votre vie personnelle et professionnelle.


Dr Joe Dispenza en Italie, j’y vais!

Arrivée au Lac de Garde en Italie pour l’advanced workshop (atelier niveau 2) du Docteur Joe Dispenza. Ce scientifique est en train de révolutionner littéralement nos connaissances sur le cerveau en ayant crée un modèle qui intègre les apports des Neurosciences, de la Physique Quantique, de l’Epigénétique, de la Neurobiologie et de la Méditation. Ce scientifique nous apprend comment prendre possession de notre pouvoir créateur en utilisant notre cerveau comme un émetteur/récepteur qui attire vers nous nos rêves de vie. De quoi vous retourner le cerveau!


Paramétrez votre cerveau pour le bonheur


Le bonheur se mérite et c’est un travail de chaque instant! Cette vidéo vous présente une technique simple et efficace pour paramétrer efficacement votre cerveau dans le sens de votre épanouissement.


Comment rendre votre cerveau plus heureux

Devenir plus heureux suppose d’utiliser des techniques mentales spécifiques qui orientent progressivement l’état d’esprit vers le bonheur. Cette vidéo va vous apprendre comment procéder pour vous connecter à la gratitude et vous sentir de mieux en mieux chaque jour.


Comment changer d’état émotionnel à volonté

Les émotions font le relief de la vie et c'est normal de les vivre toutes. Le problème, c'est quand on reste bloqué(e) dans une émotion. Cette vidéo présente une technique simple et efficace qui permet d'apprendre à changer d'état émotionnel en un instant et reprendre ainsi le contrôle sur ses émotions. Les émotions font le relief de la vie et c’est normal de les vivre toutes. Le problème, c’est quand on reste bloqué(e) dans une émotion. Cette vidéo présente une technique simple et efficace qui permet d’apprendre à changer d’état émotionnel en un instant et reprendre ainsi le contrôle sur ses émotions.


Comment utiliser votre cerveau de la mauvaise façon?

Votre cerveau est l’outil le plus puissant que l’on connaisse mais c’est le seul outil qui n’a pas de mode d’emploi. Grâce à ce podcast vous allez découvrir comment mieux utiliser votre cerveau pour la résolution de problèmes qu quotidien et ainsi améliorer votre vie.

Vous pouvez écouter ce podcast en cliquant sur le bouton play en haut ou télécharger le mp3 en cliquant sur ce lien.

Pour toute question ou remarque ou simplement parce que le contenu de ce podcast vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire dans la zone prévue à cet effet ci-dessous.


Câblez votre cerveau pour la confiance en soi

cablez votre cerveau

Souriez, vous êtes filmé(e)…

Notre cerveau gère entre 60 et 70000 pensées par jour et 95% de ces pensées sont récurrentes d’un jour sur l’autre… Comme la grande partie de nos pensées sont toujours les mêmes, nous avons d’un jour sur l’autre les mêmes idées qui nous font avoir les mêmes comportements. Les mêmes comportements amènent les mêmes expériences, qui nous font vivre les mêmes émotions. Ce qui amènent les mêmes pensées et la boucle est bouclée.

Nous sommes donc naturellement conçus pour vivre une grande partie du temps en pilote automatique. Sans vous connaître intimement, je sais ce que vous faites chez vous, comme si je vous filmais à votre insu.

Je sais que vous avez votre place dans le lit et que vous vous endormez toujours de la même façon. Le matin, après que le réveil ait sonné à la même heure que d’habitude, vous allez faire vos rituels dans la salle de bain et puis vous vous dirigez vers la cuisine pour prendre le même petit déjeuner. Je sais que vous avez votre mug pour votre café ou votre thé…

80% des choses que vous faites entre le moment où vous vous levez et le moment où vous partez au travail, vous le faites en pilote automatique. Vous êtes dans votre zone de confort.

Métro, boulot, dodo…

Avoir une zone de confort est très important car c’est la seule zone de notre vie où on se sent rassuré. Et le besoin de sécurité fait partie des besoins de base de l’être humain dans la pyramide de Maslow.

On comprend la nécessité urgente de construire sa zone de confort quand on emménage par exemple : les premières 24 heures dans une nouvelle maison, il faut mettre en place ses points de repères (où je mets mes vêtements, mes clés, ma musique…) et dans les 48 premières heures, il faut localiser où est son épicier, son bureau de tabac, sa pharmacie… La zone de confort est nécessaire et rassurante.

L’autre zone

Mais le problème de la zone de confort, c’est qu’on y stagne et on s’y ennuie rapidement. Car tout ce qui vous a fait grandir dans votre vie, vous l’avez appris dans l’autre zone : la zone d’inconfort!

Comment on reconnaît que l’on est dans la zone d’inconfort?
C’est parce que c’est inconfortable! Ce sont les moments de votre vie où vous êtes stressé(e),  où vous vous sentez mal à l’aise et vous préfèreriez être chez vous… Et retourner dans votre zone de confort.

Quel est l’intérêt à aller dans cette zone d’inconfort puisque c’est inconfortable?
C’est dans cette zone que vous avez acquis TOUT ce que vous savez aujourd’hui. Tous vos apprentissages, toutes vos expériences, tout ce qui vous a construit, vous l’avez appris dans cette fameuse zone d’inconfort. C’est la zone où vous grandissez.

Qu’est-ce que cela signifie quand la zone d’inconfort fini à la longue par ne plus être inconfortable?
Cela veut dire que c’est devenu votre nouvelle zone de confort. Et quand vous augmenter votre zone de confort, vous développez votre confiance en vous.

Cerveau en construction

Rappelez-vous quand vous étiez bébé… A un an, vous marchiez à quatre pattes depuis quelques temps et marcher de cette façon était votre zone de confort. Puis vous avez remarqué que “les grands” se tenaient debout sur leur deux jambes et vous avez ambitionné de faire pareil. Savez-vous combien de fois on tombe sur ses fesses quand on apprend à marcher? En moyenne 2000 fois.

Alors vous avez essayé de vous levez, vous êtes tombé sur vos fesses, vous vous êtes fait mal parfois, vous vous êtes senti(e) frustré(e), vous avez pleuré…
Vous étiez en plein dans votre zone d’inconfort en train d’apprendre à marcher.

Heureusement, étant enfant, vous étiez beaucoup plus persistant(e) qu’aujourd’hui et vous ne considériez pas les chutes nombreuses comme des échecs mais juste comme des tentatives infructueuses. Vous vous êtes relevé(e). Chaque fois. Jusqu’au jour où vous avez marché!

Et maintenant, vous savez tellement marcher que vous le faites sans y penser, en écoutant de la musique, en parlant à quelqu’un ou en écrivant un sms. Marcher est maintenant devenu votre nouvelle zone de confort.

Qu’avez –vous gagné dans cette expérience, au-delà de la compétence de savoir marcher?
Vous avez intégré un apprentissage, créer des milliers de connexions neuronales dans votre cerveau et développé votre confiance en vous!
Car lorsque l’on sait marcher, on a plus confiance en soi que lorsque l’on ne sait pas.

Vous êtes sorti de votre zone de confort pour aller dans votre zone d’inconfort. Puis vous avez répété cette expérience difficile jusqu’à ce que la zone d’inconfort devienne enfin votre nouvelle zone de confort. En élargissant ainsi votre zone de confort à ce nouveau territoire, vous avez développé votre confiance en vous.

Je paramètre mon cerveau pour le kitesurf

En ce moment j’appends le kitesurf.
Autant vous dire que je suis plus souvent dans l’eau en train de lutter avec ma voile que sur la planche à prendre du plaisir.

Il faut maintenir et diriger la voile dans les airs, penser au sens du vent et, en même temps, à son équilibre sur la planche, penser à sa direction et à tous les autres kitesurfs qui sont autour. Bref, ce n’est pas facile et cela me stresse!

Si je ne me focalise uniquement sur les sensations physiques désagréables du stress, je n’ai qu’une envie : plier le matériel et rentrer à la maison dans ma zone de confort. Mais je sais ce que veulent dire ces sensations désagréables : c’est juste un signal qui m’indique que je suis dans ma zone d’inconfort.  Car je suis en train d’apprendre quelque chose de nouveau (faire du kite). Je suis en train d’élargir ma zone de confort et donc je développe ma confiance en moi.

La confiance en soi est la clé pour tout réussir

La confiance en soi, c’est la capacité à passer à l’action et sans confiance en soi, tout devient compliqué.

Il devient impossible d’aborder cette fille ou ce garçon qui vous plaît, de démarcher de nouveaux clients, de poser votre candidature à tel poste, de vous présenter devant ce jury, de donner votre avis devant un auditoire, d’exprimer ce qui vous anime, de demander une augmentation à votre patron, de changer de job, de négocier ce prêt immobilier avec votre banque ou d’acheter cet appartement qui vous plaît.

Mais avec la confiance en soi, tout devient possible car c’est véritablement le passeport pour avancer dans la vie et réussir.

Certains partent dans la vie avec une bonne dose de confiance, d’autres non. Peu importe en fait car la confiance en soi, c’est comme un muscle. Cela se développe avec l’exercice. Comme quelqu’un qui entrerait dans une salle de gym pour la première fois de sa vie. Si vous n’avez pas confiance en vous, vous pouvez la travaillez jusqu’à en avoir suffisamment. Si vous avez déjà confiance en vous, vous pouvez la travailler pour en avoir encore plus!

Câblez votre cerveau

Quand vous allez dans votre zone d’inconfort, vous créer des connexions entre vos neurones. C’est comme si vous tiriez des câbles dans votre cerveau et cela représente les fibres du muscle de la confiance en soi.

Il y a cent milliards de neurones dans votre cerveau et 10 à 40 000 connexions entre chaque neurone. Ce sont ces connexions qui font la puissance de votre cerveau, son unicité  et donc votre personnalité. Chaque nouvelle expérience faite dans une des zones d’inconfort de votre vie va créer des nouvelles connexions neuronales dans votre cerveau. La répétition de cette expérience va les fortifier, ce qui explique que ça devient de plus en plus facile de faire quelque chose.

Lorsque les connexions neuronales sont devenues solides, vous avez alors la sensation d’être en zone de confort. En sortant régulièrement de votre zone de confort pour aller dans votre zone d’inconfort, vous avez véritablement une action sur votre matière grise car vous créez des nouvelles connexions entre vos neurones et vous développer votre confiance en vous.

Challenge 30 jours !

Prenez en main votre destin et décidez de câbler votre cerveau vers la réussite.
M
esurez votre confiance en vous. Quelle note vous donnez-vous en moyenne sur 10?

A partir d’aujourd’hui et pour le mois à venir, je vous mets au défi de développer significativement votre confiance en vous et de prendre au moins deux ou trois points de confiance supplémentaires.

Dès maintenant, je veux que vous fassiez tous les jours une chose qui vous stresse, qui vous met mal à l’aise, qui vous paralyse. Il ne s’agit pas de faire quelque chose de dangereux qui mettrait en péril votre intégrité physique ou morale. Non rien de tout cela. Il s’agit de ces petits stress du quotidien où l’on se dit “Ah si j’osais…”.

Il s’agit d’aller parler à cette personne qui vous plaît. De lever le doigt en classe. De dire “non” à quelqu’un. De prendre la parole dans une réunion. De demander aussi beaucoup : une ristourne, un supplément de frites à la cantine, de faire réchauffer votre assiette un peu tiède au restaurant ou faire changer votre verre de vin bouchonné, de donner votre avis authentique, de demander à être surclasseé(e) sur un vol, de faire quelque chose que vous n’avez jamais fait.

Quand vous sentez cette sensation désagréable du stress en vous, c’est juste votre inconscient qui vous indique que vous êtes dans votre zone d’inconfort.
Défocalisez du côté pénible de la sensation physique qui vous implore de retourner dans votre zone de confort, là où on stagne. C’est juste une information qui vous montre la direction à prendre pour grandir et réussir votre vie.

Votre gorge se serre, votre bouche est sèche, votre voix tremble ou vos mains sont moites?
Bonne nouvelle, cela veut dire que vous êtes devant une opportunité de développer votre confiance en vous! Comme le disait Jack Canfield “Tout ce que vous désirez est de l’autre côté de la peur.”

crédits photos fotolia

Faites de votre cerveau votre meilleur ami

Faites de votre cerveau votre meilleur ami! Votre esprit peut-être votre meilleur ami ou votre pire ennemi. Chez certaines personnes, il peut être un formidable coach qui motive en permanence vers la réussite et l'épanouissement de soi alors que chez d'autres, il peut être un parfait un saboteur intérieur qui mine petit à petit l'estime de soi et la confiance en soi. Apprenez à filtrer votre dialogue intérieur en utilisant une technique simple et efficace et reprendre ainsi le contrôle de votre cerveau.
Faites de votre cerveau votre meilleur ami! Votre esprit peut-être votre meilleur ami ou votre pire ennemi. Chez certaines personnes, il peut être un formidable coach qui motive en permanence vers la réussite et l’épanouissement de soi alors que chez d’autres, il peut être un parfait un saboteur intérieur qui mine petit à petit l’estime de soi et la confiance en soi. Apprenez à filtrer votre dialogue intérieur en utilisant une technique simple et efficace et reprendre ainsi le contrôle de votre cerveau.

 


Le pouvoir des mots sur notre cerveau

La façon que l'on a de se parler, le vocabulaire que nous utilisons, a un impact non négligeable sur le ressenti de nos expériences. Car les mots sont des étiquettes derrière lesquels nous rangeons nos émotions. En les utilisant régulièrement dans des situations différentes, nous réactivons en nous les mêmes émotions du passé et les renforçons. Cette vidéo vous apprend comment être vigilante à votre vocabulaire des émotions afin de reprendre le contrôle sur votre cerveau et vos émotions.

La façon que l’on a de se parler, le vocabulaire que nous utilisons, a un impact non négligeable sur le ressenti de nos expériences. Car les mots sont des étiquettes derrière lesquels nous rangeons nos émotions. En les utilisant régulièrement dans des situations différentes, nous réactivons en nous les mêmes émotions du passé et les renforçons. Cette vidéo vous apprend comment être vigilante à votre vocabulaire des émotions afin de reprendre le contrôle sur votre cerveau et vos émotions.

 


Rebondir rapidement après une rupture amoureuse

rebondir rapidement après une rupture amoureuse

Vous avez l’impression d’être « au fond su seau »?… On est tous passés par là, la rupture amoureuse est un moment douloureux et qui dure parfois trop longtemps. Pour dépasser plus rapidement cet état émotionnel pénible, je vous livre ici une technique simple et efficace qui va vous permettre de reprendre le contrôle sur vos émotions et vous apaiser.

 


Comment faire le deuil

Une technique simple et efficace, issue des connaissances sur le fonctionnement du cerveau, pour se débloquer émotionnellement suite à une rupture amoureuse.


Le langage de l’amour ou comment devenir le (la) partenaire idéal(e)

Comment notre cerveau encode l’information?

Le cerveau humain encode toute information suivant des données reçues par nos cinq sens : visuel, auditif, kinesthésique, olfactif et gustatif.
Chacune de nos expériences est encodée dans notre inconscient grâce aux données captées par ses cinq sens.

Si vous pensez à vos dernières vacances à mer, votre cerveau télécharge automatiquement la couleur de la mer, le grand soleil, le sable blanc et le bikini que vous portiez ce jour là (sens visuel), le ressac de l’eau, les bruits des jeux de plage et des enfants qui rient (sens auditif), la caresse du soleil sur la peau, la fraîcheur de l’eau, le contact du sable chaud sous les pieds et l’odeur de la crème solaire (sens kinesthésique).

Cependant, chaque personne possède néanmoins un sens prédominant qui lui permet plus facilement d’avoir accès à l’information, de mieux la comprendre et de mieux la mémoriser. Ainsi certaine personne sont plutôt « visuelle », « auditive » ou « kinesthésique » (le “kinesthésique” regroupe en fait tout ce qui est de l’ordre du sensitif : le toucher, le gout et l’odorat). Le visuel aura plus facilement accès aux images de la plage, l’auditif retrouvera en priorité les sons alors que les kinesthésique se remémorera plus facilement les sensations.

Du coup, connaitre l’orientation sensorielle de votre partenaire vous confère un avantage certain car cela vous permet de mieux vous adapter à sa façon de communiquer et de comprendre le monde. En vous adaptant tel un caméléon à sa perception du monde, vous communiquerez beaucoup plus efficacement avec lui et pourrait aussi mieux le comprendre. Vous parlez couramment sa langue intime.

le langage de l'amour

Comment détecter le sens prédominant de votre partenaire ?

Plusieurs indicateurs permettent de repérer rapidement comment fonctionne le cerveau de votre partenaire pour encoder l’information et quelle est son orientation sensorielle.


1. Les yeux
 

Le premier indice se situe au niveau du regard de votre partenaire et de ses mouvements oculaires. L’appartenance à un des groupes (visuel, auditif ou kinesthésique)  se détecte à la manière dont une personne bouge les yeux quand vous la questionnez.

Les yeux indiquent ainsi la partie du cerveau dans laquelle votre interlocuteur va rechercher l’information en priorité. Attention, il faut être rapide car la réaction ne dure pas plus qu’une demi-seconde.  Si l’on fait appel à la mémoire de quelqu’un pour lui demander de se remémorer un souvenir précis et qu’il commence instinctivement à lever les yeux vers le haut : il y a de fortes chances pour que ce soit un visuel. Sur le côté, c’est un auditif. S’il baisse les yeux, c’est un kinesthésique.

 

2. Les mots

Le langage est le second indicateur sérieux de l’orientation sensorielle. Les mots, les tournures et les expressions utilisée reflètent assez précisément son fonctionnement à ce niveau-là. Selon le sens qui domine chez une personne, tels ou tels prédicats adaptés seront majoritairement utilisés. Les mots utilisés sont rarement le fruit du hasard et reflètent le vécu intérieur.

Mots et expressions employés par un visuel :

J’y vois plus clair.
C’est arrivé sous mes yeux.
Il me fait de l’ombre.
Pouvez-vous m’éclairer sur ce sujet?
Je vois très bien la scène.
Quand je regarde derrière moi.
Il m’a fichue une peur bleue.
Je vois ce que tu veux dire.
Elle voit la vie en rose.
C’est clair comme du cristal.
Je fais un tour
d’horizon.
Sans l’ombre d’un doute.
A l’œil nu.
Avoir un aperçu.
Avoir une vision d’ensemble.
Une vague impression.
Un truc tape-à-l’œil.
Ça en met plein la vue!
Des idées brumeuses.
Des idées noires.
A la lumière des évènements.
Au vu de tous.
Avoir l’air de…
Il a fait tout un cinéma
C’est son portrait craché.
Etre aveuglé par mes sentiments.
A l’œil nu.
Brosser un portrait.
Voir venir.
C’est un triste spectacle.
En un clin d’œil.
Voir le bout du tunnel.

Mots et expressions employés par un auditif :

Ça me parle.
Ecoute, je vais te dire…
Je suis resté sans voix.
J’ai déjà entendu ça quelque part.
Cela manque d’harmonie.
Ce que tu dis sonne faux.
C’est totalement discordant.
Une nouvelle retentissante!
Fais le sourde oreille.
Nous ne sommes pas en phase.
C’est criant de vérité.
Avoir de l’oreille.
Elle a la l
angue bien pendue.
Bien entendu.
Battre le rappel.
Mâcher ses mots.
A tue-tête.
J’en ai p
lein les oreilles.
Accorder audience.
Tenir sa langue.
Mettre en sourdine.
Mettre a
u diapason.
Avoir son franc-parler.
Ça ne me dit rien.
A bon entendeur salut!
A portée de voix.
Mot pour mot.
A vrai dire.
Porte-parole.
Bouche cousue.
Qu’est-ce que tu me chantes là ?
Ronronner de plaisir.
Prêter une oreille attentive.
Façon de parler.

Mots et expressions employés par un kinesthésique :

J’ai établi le contact.
J’en tremble rien qu’à l’idée.
Restons soudés.
Il est raide comme la justice.
C’est dur ce qu’il t’arrive.
Tu saisis l’importance du truc?
J’en ai plein le dos.
Je suis l
essivé.
Bouillir d’impatience.
Laisse-le mijoter.
De sang-froid.
Dur comme fer.
Mettre les main à la pâte.
Main dans la main.
S’accrocher.
Baisser les bras.
Tirer les ficelles.
Renouer avec quelqu’un.
Vif comme un gardon.
Dessous-de-table.
Ça ne te fera pas de mal.
Sens dessus dessous.
Tiens bon !
Lâcher le morceau.
J’ai eu un bon contact.
Donner le déclic.
Etre à côté de ses pompes.
Je nage complètement.
Ça me fait p
laner.
De bout en bout.
C’est lourd à porter.
J’en suis tombée
à la renverse
Ça me démange de lui dire.

Autres indicateurs…

La morphologie, la respiration (haute ou basse), le ton et le débit de la voix (rapide, lent, grave), l’attitude et la posture, les gestes (lever la tête, se prendre la tête dans les mains, les gestes rythmés) sont aussi des indices intéressants mais quelque fois moins fiables car il n’y a pas de généralisation possible. Le mieux est encore d’être attentif aux deux premiers indicateurs principaux et d’éventuellement compléter le profilage de votre partenaire avec d’autres indices tels que ces derniers.

Lui dire un “je t’aime” surpuissant

On a tous l’impression que les autres pensent comme nous, or rien n’est moins vrai! En fonction de son orientation sensorielle, votre partenaire n’intègre peut-être pas l’information de la même façon que vous. Si vous voulez optimiser votre communication intime et lui faire passer votre message d’amour au mieux, il faut lui dire dans sa langue. En clair pour dire « je t’aime » à votre partenaire, le mieux est :

Pour les visuels : Montrez-lui!
Ecrivez-lui des petits mots d’amour sur une feuille de papier, sur le miroir, sur un post it, par sms… Faites-lui des petits cadeaux qu’il (ou elle) voit vos preuves d’amour, mimer un cœur avec vos mains.

Pour les auditifs : Dites-lui!
Dites-lui “je t’aime” régulièrement, dans les yeux ou au téléphone, peu importe. Ou dites-le à d’autres personnes en sa présence. Il ou elle a besoin de l’entendre.

Pour les kinesthésiques : Faites-lui ressentir!
Prenez le(la) dans vos bras, soyez câlins, tenez-lui la main dans la rue, embrassez-le (la), faites-lui l’amour, bref allez au contact!

Toutes ces preuves d’amour parlent bien entendu à chacun d’entre nous mais si vous orientez plus votre façon de lui montrer en fonction de son sens prédominant, votre partenaire aura plus que jamais la certitude absolue de votre amour car votre manière de lui montrer lui parlera intimement.

Combien de couple se plaignent de ce trouble de la communication?

Certaines se plaignent “il ne me dit jamais qu’il m’aime” (auditif) alors que d’autres rétorquent “mais je n’arrête de lui dire via sms ou/et je lui achète régulièrement des fleurs (visuel), là ou d’autres diront “je la prends tout le temps dans mes bras, l’embrasse et lui montre de la tendresse…” (kinesthésique). Autant de malentendus que vous le vivrez plus à partir de maintenant!

Et devenez une bête de sexe!

Le même procédé est également valable au lit. En fonction de son orientation sensorielle, votre partenaire ne sera jamais stimulé(e) aussi puissamment que si vous vous branchez sur son sens dominant.

Pour les visuels : Mettez-lui en plein les yeux!
On le sait, question sexe, les hommes sont plutôt visuels mais les femmes peuvent l’être aussi. Alors n’éteignez surtout pas la lumière, mettez vous en scène, sortez des tenues affriolantes et prenez des pauses suggestives. Conjonctivite à tout les coups!

Pour les auditifs : Murmurez-lui des trucs à l’oreille et il (ou elle) va décoller!
Dites-lui ce que vous ressentez, parlez-lui ce que vous aimeriez qu’il (elle) vous fasse… Il ou elle va perdre la raison…

Pour les kinesthésiques : Festival de sensations!
Les sensations sont à la fête pendant l’amour mais vous pouvez plus focaliser son attention sur ce qu’il ressent en lui bandant les yeux, variant les sensations avec une plume, un glaçon, de la nourriture… Résultats garantis.

Alors amusez-vous bien! 😉

Si cet article vous a plu, n’hésitez à laisser vos commentaires ci-dessous.

 


Comment se libérer d’une émotion désagréable

comment se libérer d'une émotion négative

Dans cette vidéo, vous découvrirez une technique simple et efficace pour réaliser son hygiène émotionnelle et se débarrasser d’une émotion désagréable.

 


 Comment avoir un regard magnétique sur commande !

regard magnétique 1

Plus de 90% de votre communication est non verbale

Le message que vous transmettez à l’autre passe par les mots, certes, mais pas seulement. Et surtout pas principalement. Qui n’a jamais fait l’expérience de la collègue que l’on croise à la machine à café ?…
– « Salut, ça va? »
– « ça va ».
Elle a répondu “ça va” mais le débit, le ton de la voix, les micro-expressions du visage et le regard lointain indiquent clairement que ça ne va pas du tout. Le message est évident et c’est toujours le corps et la voix qui disent la vérité.

 

Les mots ne font pas tout…

En communication, la voix joue pour beaucoup (38% selon les spécialistes) dans l’impact du message. Si vous dites une même phrase avec une voix neutre, criarde, suave, sexy, rauque, le message en est complètement transformé.

D’autres éléments comptent aussi : le débit de la voix, le volume, le timbre… De même, si vous êtes enrhumé(e), parlez avec un accent Canadien, Togolais ou si vous parlez comme on parle à un enfant, l’impact sera chaque fois totalement différent.

Le corps avant tout

Le corps compte encore plus (55%) dans le sens du message que l’on va faire passer. L’énergie que vous dégagez, la vitesse de vos mouvements, votre respiration, votre transpiration, les odeurs corporelles, les micro-expressions de votre visage et en grande partie votre regard vont faire la différence.

La plus grande partie de cette communication puissante est pourtant inconsciente car autant il est possible de contrôler consciemment ce qu’on peut dire (le verbal), autant il est beaucoup plus difficile, voire impossible, de contrôler le reste (le non verbal).

Avec un entraînement de comédien ou d’acteur, vous pouvez éventuellement arriver à obtenir un contrôle sur les différents paramètres de votre voix mais cela devient beaucoup plus compliqué de gérer en même temps tous vos autres indices corporels dont certains sont parfaitement inconscients (le tonus musculaire, la respiration, la sudation, les phéromones, etc).

Le miroir de l’âme

Etant dans un monde d’image construit pour le sens visuel, le regard reste primordial en communication et l’un des premiers signes de communication à distance.

Un regard, c’est aussi comme une poignée de main, ça en dit long sur la personne qui est en face de vous. Un regard un peu trop direct, fuyant, peiné, apeuré, rieur, suspicieux, amoureux, interrogateur, fou, moqueur ou qui vous transperce sont autant d’indices qui vous communiquent quelque chose sur l’état d’esprit de la personne. Et l’effet produit est chaque fois différent.
La couleur a son importance aussi et il est parfois plus facile de soutenir certains regards que d’autres. De même, un regard magnétique nous attire fortement.

regard magnétique 2Oeil de braise ou regard revolver

Certains tests le montrent, les gens sont naturellement attirés par un regard magnétique.
Lorsqu’on vous montre deux photos rigoureusement identiques d’une personne, celle-ci semble nettement plus attirante sur l’une des deux photos. L’effet a été produit avec Photoshop (logiciel de traitement de l’image) en agrandissant artificiellement la pupille du sujet sur la photo qui semble la plus attirante.

Certes, le regard magnétique peut-être dû à sa fixité, à la nictation (nombre de battements de paupières, la norme étant de 6 à 8 par minutes), aux cils, aux sourcils et à l’éclat mais surtout à la dilatation de la pupille. En effet, en communication non verbale inconsciente, la dilatation de la pupille indique qu’il y a du désir sexuel dans l’air. C’est le regard des amoureux lors des premiers rendez-vous.

Communication subliminale

Il y a un moment où l’on sent qu’il y a du feu dans le regard de son/sa partenaire mais on ne sait pas expliquer pourquoi ça se passe à ce moment-là. En fait, votre inconscient a noté la dilatation de la pupille du partenaire alors que vous ne l’avez pas remarqué consciemment.

Et votre inconscient a intégré depuis la nuit des temps que la pupille dilatée traduit l’excitation. Alors que votre conscience n’a pas pu analyser ce subtil changement dans le comportement non verbal inconscient de votre partenaire, votre inconscient a, lui, parfaitement enregistré la dilatation de la pupille et conclut que votre partenaire était sexuellement attiré(e) par vous. D’où l’effet « il fait chaud, non? »

Il est vrai que la pupille peut également être dilatée artificiellement avec l’absorption de certaines drogues, mais hormis ce cas de figure qui peut être détecté par d’autres indices comportementaux (état agités ou au contraire ralentis, débit de la voix, discours plus ou moins décousus), la dilatation de la pupille parle à notre inconscient et lui insuffle l’idée d’une invitation sexuelle. Ce qui crée de l’attraction… (ou éventuellement la répulsion, tout dépend du partenaire).

Déclencher le regard magnétique sur commande

Mais comment déclencher consciemment votre propre dilatation de la pupille alors que c’est un réflexe complètement inconscient? En utilisant simplement la technique des acteurs de cinéma qui en usent et en abusent pour rendre leur regard plus envoûtant et leur présence à l’écran plus sexy.

Deux techniques naturelles pour contrôler la dilatation de votre pupille par la simple volonté :

  1. Lorsque vous regardez votre partenaire dans les yeux, imaginez que vous regardez en fait un point placé à 100 mètres derrière lui/elle.
  2. Pensez à des scènes de sexe.

Dans les deux-cas, vous allez pouvoir déclencher avec votre seule volonté une dilatation de votre pupille avec communication subliminale dirigée vers de votre partenaire. A tester donc!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos retours d’expériences dans l’espace dédié ci-dessous.

crédits photos : Rachel Patterson & m00by

Les endroits les plus efficaces pour un premier rendez-vous amoureux !


 

Les endroits les plus efficaces pour un premier rendez-vous amoureux !

Vous êtes sous influence…

Vous êtes manipulés en permanence.  Vos pensées, vos sentiments et vos comportements sont sous l’influence de facteurs subtils qu’utilisent volontiers les spécialistes de la communication tels que les publicitaires, les hommes politiques ou les professionnels du neuromarketing.
Mais vous pouvez vous aussi utiliser ces facteurs à votre avantage.

Comme l’explique dans son livre le célèbre professeur de psychologie Richard Wiseman  “petit traité de bizarrologie”, les chercheurs étudient depuis longtemps comment la psychologie de la séduction peut aider les célibataires du monde entier à trouver le ou la partenaire de leurs rêves.

Seducing beautiful woman looking at her lover with wine glass. Having romantic talk

C’est prouvé scientifiquement

En 1974, les professeurs de psychologie Donald Dutton et Arthur Aron ont mené une étude insolite sur deux ponts traversant une rivière au Canada*. Le premier pont était un pont bas et solide, tout ce qu’il y a de plus rassurant alors que l’autre pont était une passerelle se balançant à 70 mètres de hauteur au-dessus de rochers. Pour l’expérience, les chercheurs ont demandé à deux groupes de jeunes hommes de traverser un des ponts pour aller à la rencontre d’une femme se présentant comme chercheuse en marketing et leur faisant remplir un questionnaire simple. A l’issue du questionnaire, elle leur proposait son numéro de téléphone au cas où ils auraient voulu en savoir plus sur ses travaux.
Non seulement beaucoup plus d’hommes acceptaient le numéro de téléphone sur le pont élevé que sur le pont bas, mais une proportion beaucoup plus grande d’entre aux rappelait ensuite la pseudo chercheuse en marketing.

Quel rapport existe t-il entre la hauteur du pont et le fait que les hommes acceptent un numéro de téléphone donné par une femme et qu’ils la rappellent ensuite?

Votre inconscient vous trompe

Quand quelqu’un voit une personne qui lui parait séduisante, son cœur bat plus fort pendant que son corps se prépare à passer éventuellement à l’action. Mais est-ce que l’inverse est vrai? La fragilité de la passerelle haute provoquait des battements cardiaques plus élevés chez les hommes qui l’empruntaient que chez ceux qui traversaient le pont bas. Quand les hommes du haut étaient approchés par l’expérimentatrice, ils lui attribuaient inconsciemment l’accélération de leur rythme cardiaque plutôt qu’au pont. Leur inconscient les trompait leur faisant croire qu’ils trouvaient la femme séduisante. Ils étaient donc plus nombreux à vouloir son numéro de téléphone et à l’appeler par la suite.

Choisir un lieu de rendez-vous stratégique

Votre inconscient peut donc vous tromper et les résultats de cette étude ont une implication importante sur notre vie amoureuse. C’est pourquoi pour séduire quelqu’un, les scientifiques pensent qu’il vaut mieux éviter le classique rendez-vous au café pour boire un verre, le diner au restaurant ou la ballade romantique trop plan-plan. Vos chances seront bien meilleures dans un concert rock, sur les montagnes russes ou devant un film d’horreur. Ce deuxième type de rendez-vous fera automatiquement battre le cœur de votre élu(e) beaucoup plus vite, ce qui le/la persuadera que vous êtes à l’origine de cet émoi physique. D’où une forte envie de vous revoir!

Pour les vieux couples aussi!

La formule fonctionne aussi pour les couples installés ensemble depuis un certain temps. Pour casser la routine et revivre les premiers émois amoureux, rien de tel que de partager une activité sportive, une sortie insolite ou faire une surprise qui fera battre le cœur de madame et monsieur plus vite.

Autres idées de rendez-vous insolites

– une sortie jogging, une partie de tennis ou autre activité physique.
– une seule sortie restaurant conseillée :  pour les parisiens, le restaurant “Dans le noir” mais la formule existe aussi maintenant dans les grandes ville de province.
– une visite des égouts de paris ou des catacombes pour les parisiens…
une séance de tir.

Vous avez d’autres idées d’endroits insolites pour un premier rendez-vous amoureux? N’hésitez pas à laisser vos idées dans la partie commentaires ci-dessous.

*Donald Dutton and Arthur Aron “Some evidence for heightened sexual attraction under conditions of high anxiety”, journal of personality and social psychology 30 (1974), p. 510-517

Be the first to comment on "Vie sentimentale"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*