Sexe

Articles à venir, idées bienvenues !

S’il y a des sujets qui vous tiennent particulièrement à coeur et que vous souhaiteriez que je traite en priorité dans ce blog, n’hésitez pas à laisser vos idées dans les commentaires, merci.

 


Comment notre cerveau encode l’information?

Le cerveau humain encode toute information suivant des données reçues par nos cinq sens : visuel, auditif, kinesthésique, olfactif et gustatif.
Chacune de nos expériences est encodée dans notre inconscient grâce aux données captées par ses cinq sens.

Si vous pensez à vos dernières vacances à mer, votre cerveau télécharge automatiquement la couleur de la mer, le grand soleil, le sable blanc et le bikini que vous portiez ce jour là (sens visuel), le ressac de l’eau, les bruits des jeux de plage et des enfants qui rient (sens auditif), la caresse du soleil sur la peau, la fraîcheur de l’eau, le contact du sable chaud sous les pieds et l’odeur de la crème solaire (sens kinesthésique).

Cependant, chaque personne possède néanmoins un sens prédominant qui lui permet plus facilement d’avoir accès à l’information, de mieux la comprendre et de mieux la mémoriser. Ainsi certaine personne sont plutôt « visuelle », « auditive » ou « kinesthésique » (le “kinesthésique” regroupe en fait tout ce qui est de l’ordre du sensitif : le toucher, le gout et l’odorat). Le visuel aura plus facilement accès aux images de la plage, l’auditif retrouvera en priorité les sons alors que les kinesthésique se remémorera plus facilement les sensations.

Du coup, connaitre l’orientation sensorielle de votre partenaire vous confère un avantage certain car cela vous permet de mieux vous adapter à sa façon de communiquer et de comprendre le monde. En vous adaptant tel un caméléon à sa perception du monde, vous communiquerez beaucoup plus efficacement avec lui et pourrait aussi mieux le comprendre. Vous parlez couramment sa langue intime.

le langage de l'amour

Comment détecter le sens prédominant de votre partenaire ?

Plusieurs indicateurs permettent de repérer rapidement comment fonctionne le cerveau de votre partenaire pour encoder l’information et quelle est son orientation sensorielle.


1. Les yeux
 

Le premier indice se situe au niveau du regard de votre partenaire et de ses mouvements oculaires. L’appartenance à un des groupes (visuel, auditif ou kinesthésique)  se détecte à la manière dont une personne bouge les yeux quand vous la questionnez.

Les yeux indiquent ainsi la partie du cerveau dans laquelle votre interlocuteur va rechercher l’information en priorité. Attention, il faut être rapide car la réaction ne dure pas plus qu’une demi-seconde.  Si l’on fait appel à la mémoire de quelqu’un pour lui demander de se remémorer un souvenir précis et qu’il commence instinctivement à lever les yeux vers le haut : il y a de fortes chances pour que ce soit un visuel. Sur le côté, c’est un auditif. S’il baisse les yeux, c’est un kinesthésique.

 

2. Les mots

Le langage est le second indicateur sérieux de l’orientation sensorielle. Les mots, les tournures et les expressions utilisée reflètent assez précisément son fonctionnement à ce niveau-là. Selon le sens qui domine chez une personne, tels ou tels prédicats adaptés seront majoritairement utilisés. Les mots utilisés sont rarement le fruit du hasard et reflètent le vécu intérieur.

Mots et expressions employés par un visuel :

J’y vois plus clair.
C’est arrivé sous mes yeux.
Il me fait de l’ombre.
Pouvez-vous m’éclairer sur ce sujet?
Je vois très bien la scène.
Quand je regarde derrière moi.
Il m’a fichue une peur bleue.
Je vois ce que tu veux dire.
Elle voit la vie en rose.
C’est clair comme du cristal.
Je fais un tour
d’horizon.
Sans l’ombre d’un doute.
A l’œil nu.
Avoir un aperçu.
Avoir une vision d’ensemble.
Une vague impression.
Un truc tape-à-l’œil.
Ça en met plein la vue!
Des idées brumeuses.
Des idées noires.
A la lumière des évènements.
Au vu de tous.
Avoir l’air de…
Il a fait tout un cinéma
C’est son portrait craché.
Etre aveuglé par mes sentiments.
A l’œil nu.
Brosser un portrait.
Voir venir.
C’est un triste spectacle.
En un clin d’œil.
Voir le bout du tunnel.

Mots et expressions employés par un auditif :

Ça me parle.
Ecoute, je vais te dire…
Je suis resté sans voix.
J’ai déjà entendu ça quelque part.
Cela manque d’harmonie.
Ce que tu dis sonne faux.
C’est totalement discordant.
Une nouvelle retentissante!
Fais le sourde oreille.
Nous ne sommes pas en phase.
C’est criant de vérité.
Avoir de l’oreille.
Elle a la l
angue bien pendue.
Bien entendu.
Battre le rappel.
Mâcher ses mots.
A tue-tête.
J’en ai p
lein les oreilles.
Accorder audience.
Tenir sa langue.
Mettre en sourdine.
Mettre a
u diapason.
Avoir son franc-parler.
Ça ne me dit rien.
A bon entendeur salut!
A portée de voix.
Mot pour mot.
A vrai dire.
Porte-parole.
Bouche cousue.
Qu’est-ce que tu me chantes là ?
Ronronner de plaisir.
Prêter une oreille attentive.
Façon de parler.

Mots et expressions employés par un kinesthésique :

J’ai établi le contact.
J’en tremble rien qu’à l’idée.
Restons soudés.
Il est raide comme la justice.
C’est dur ce qu’il t’arrive.
Tu saisis l’importance du truc?
J’en ai plein le dos.
Je suis l
essivé.
Bouillir d’impatience.
Laisse-le mijoter.
De sang-froid.
Dur comme fer.
Mettre les main à la pâte.
Main dans la main.
S’accrocher.
Baisser les bras.
Tirer les ficelles.
Renouer avec quelqu’un.
Vif comme un gardon.
Dessous-de-table.
Ça ne te fera pas de mal.
Sens dessus dessous.
Tiens bon !
Lâcher le morceau.
J’ai eu un bon contact.
Donner le déclic.
Etre à côté de ses pompes.
Je nage complètement.
Ça me fait p
laner.
De bout en bout.
C’est lourd à porter.
J’en suis tombée
à la renverse
Ça me démange de lui dire.

Autres indicateurs…

La morphologie, la respiration (haute ou basse), le ton et le débit de la voix (rapide, lent, grave), l’attitude et la posture, les gestes (lever la tête, se prendre la tête dans les mains, les gestes rythmés) sont aussi des indices intéressants mais quelque fois moins fiables car il n’y a pas de généralisation possible. Le mieux est encore d’être attentif aux deux premiers indicateurs principaux et d’éventuellement compléter le profilage de votre partenaire avec d’autres indices tels que ces derniers.

Lui dire un “je t’aime” surpuissant

On a tous l’impression que les autres pensent comme nous, or rien n’est moins vrai! En fonction de son orientation sensorielle, votre partenaire n’intègre peut-être pas l’information de la même façon que vous. Si vous voulez optimiser votre communication intime et lui faire passer votre message d’amour au mieux, il faut lui dire dans sa langue. En clair pour dire « je t’aime » à votre partenaire, le mieux est :

Pour les visuels : Montrez-lui!
Ecrivez-lui des petits mots d’amour sur une feuille de papier, sur le miroir, sur un post it, par sms… Faites-lui des petits cadeaux qu’il (ou elle) voit vos preuves d’amour, mimer un cœur avec vos mains.

Pour les auditifs : Dites-lui!
Dites-lui “je t’aime” régulièrement, dans les yeux ou au téléphone, peu importe. Ou dites-le à d’autres personnes en sa présence. Il ou elle a besoin de l’entendre.

Pour les kinesthésiques : Faites-lui ressentir!
Prenez le(la) dans vos bras, soyez câlins, tenez-lui la main dans la rue, embrassez-le (la), faites-lui l’amour, bref allez au contact!

Toutes ces preuves d’amour parlent bien entendu à chacun d’entre nous mais si vous orientez plus votre façon de lui montrer en fonction de son sens prédominant, votre partenaire aura plus que jamais la certitude absolue de votre amour car votre manière de lui montrer lui parlera intimement.

Combien de couple se plaignent de ce trouble de la communication?

Certaines se plaignent “il ne me dit jamais qu’il m’aime” (auditif) alors que d’autres rétorquent “mais je n’arrête de lui dire via sms ou/et je lui achète régulièrement des fleurs (visuel), là ou d’autres diront “je la prends tout le temps dans mes bras, l’embrasse et lui montre de la tendresse…” (kinesthésique). Autant de malentendus que vous le vivrez plus à partir de maintenant!

Et devenez une bête de sexe!

Le même procédé est également valable au lit. En fonction de son orientation sensorielle, votre partenaire ne sera jamais stimulé(e) aussi puissamment que si vous vous branchez sur son sens dominant.

Pour les visuels : Mettez-lui en plein les yeux!
On le sait, question sexe, les hommes sont plutôt visuels mais les femmes peuvent l’être aussi. Alors n’éteignez surtout pas la lumière, mettez vous en scène, sortez des tenues affriolantes et prenez des pauses suggestives. Conjonctivite à tout les coups!

Pour les auditifs : Murmurez-lui des trucs à l’oreille et il (ou elle) va décoller!
Dites-lui ce que vous ressentez, parlez-lui ce que vous aimeriez qu’il (elle) vous fasse… Il ou elle va perdre la raison…

Pour les kinesthésiques : Festival de sensations!
Les sensations sont à la fête pendant l’amour mais vous pouvez plus focaliser son attention sur ce qu’il ressent en lui bandant les yeux, variant les sensations avec une plume, un glaçon, de la nourriture… Résultats garantis.

Alors amusez-vous bien! 😉

Si cet article vous a plu, n’hésitez à laisser vos commentaires ci-dessous.

 


 

Comment avoir un regard magnétique sur commande !

regard magnétique 1

Plus de 90% de votre communication est non verbale

Le message que vous transmettez à l’autre passe par les mots, certes, mais pas seulement. Et surtout pas principalement. Qui n’a jamais fait l’expérience de la collègue que l’on croise à la machine à café ?…
– « Salut, ça va? »
– « ça va ».
Elle a répondu “ça va” mais le débit, le ton de la voix, les micro-expressions du visage et le regard lointain indiquent clairement que ça ne va pas du tout. Le message est évident et c’est toujours le corps et la voix qui disent la vérité.

Les mots ne font pas tout…

En communication, la voix joue pour beaucoup (38% selon les spécialistes) dans l’impact du message. Si vous dites une même phrase avec une voix neutre, criarde, suave, sexy, rauque, le message en est complètement transformé.

D’autres éléments comptent aussi : le débit de la voix, le volume, le timbre… De même, si vous êtes enrhumé(e), parlez avec un accent Canadien, Togolais ou si vous parlez comme on parle à un enfant, l’impact sera chaque fois totalement différent.

Le corps avant tout

Le corps compte encore plus (55%) dans le sens du message que l’on va faire passer. L’énergie que vous dégagez, la vitesse de vos mouvements, votre respiration, votre transpiration, les odeurs corporelles, les micro-expressions de votre visage et en grande partie votre regard vont faire la différence.

La plus grande partie de cette communication puissante est pourtant inconsciente car autant il est possible de contrôler consciemment ce qu’on peut dire (le verbal), autant il est beaucoup plus difficile, voire impossible, de contrôler le reste (le non verbal).

Avec un entraînement de comédien ou d’acteur, vous pouvez éventuellement arriver à obtenir un contrôle sur les différents paramètres de votre voix mais cela devient beaucoup plus compliqué de gérer en même temps tous vos autres indices corporels dont certains sont parfaitement inconscients (le tonus musculaire, la respiration, la sudation, les phéromones, etc).

Le miroir de l’âme

Etant dans un monde d’image construit pour le sens visuel, le regard reste primordial en communication et l’un des premiers signes de communication à distance.

Un regard, c’est aussi comme une poignée de main, ça en dit long sur la personne qui est en face de vous. Un regard un peu trop direct, fuyant, peiné, apeuré, rieur, suspicieux, amoureux, interrogateur, fou, moqueur ou qui vous transperce sont autant d’indices qui vous communiquent quelque chose sur l’état d’esprit de la personne. Et l’effet produit est chaque fois différent.
La couleur a son importance aussi et il est parfois plus facile de soutenir certains regards que d’autres. De même, un regard magnétique nous attire fortement.

regard magnétique 2Oeil de braise ou regard revolver

Certains tests le montrent, les gens sont naturellement attirés par un regard magnétique.
Lorsqu’on vous montre deux photos rigoureusement identiques d’une personne, celle-ci semble nettement plus attirante sur l’une des deux photos. L’effet a été produit avec Photoshop (logiciel de traitement de l’image) en agrandissant artificiellement la pupille du sujet sur la photo qui semble la plus attirante.

Certes, le regard magnétique peut-être dû à sa fixité, à la nictation (nombre de battements de paupières, la norme étant de 6 à 8 par minutes), aux cils, aux sourcils et à l’éclat mais surtout à la dilatation de la pupille. En effet, en communication non verbale inconsciente, la dilatation de la pupille indique qu’il y a du désir sexuel dans l’air. C’est le regard des amoureux lors des premiers rendez-vous.

Communication subliminale

Il y a un moment où l’on sent qu’il y a du feu dans le regard de son/sa partenaire mais on ne sait pas expliquer pourquoi ça se passe à ce moment-là. En fait, votre inconscient a noté la dilatation de la pupille du partenaire alors que vous ne l’avez pas remarqué consciemment.

Et votre inconscient a intégré depuis la nuit des temps que la pupille dilatée traduit l’excitation. Alors que votre conscience n’a pas pu analyser ce subtil changement dans le comportement non verbal inconscient de votre partenaire, votre inconscient a, lui, parfaitement enregistré la dilatation de la pupille et conclut que votre partenaire était sexuellement attiré(e) par vous. D’où l’effet « il fait chaud, non? »

Il est vrai que la pupille peut également être dilatée artificiellement avec l’absorption de certaines drogues, mais hormis ce cas de figure qui peut être détecté par d’autres indices comportementaux (état agités ou au contraire ralentis, débit de la voix, discours plus ou moins décousus), la dilatation de la pupille parle à notre inconscient et lui insuffle l’idée d’une invitation sexuelle. Ce qui crée de l’attraction… (ou éventuellement la répulsion, tout dépend du partenaire).

Déclencher le regard magnétique sur commande

Mais comment déclencher consciemment votre propre dilatation de la pupille alors que c’est un réflexe complètement inconscient? En utilisant simplement la technique des acteurs de cinéma qui en usent et en abusent pour rendre leur regard plus envoûtant et leur présence à l’écran plus sexy.

Deux techniques naturelles pour contrôler la dilatation de votre pupille par la simple volonté :

  1. Lorsque vous regardez votre partenaire dans les yeux, imaginez que vous regardez en fait un point placé à 100 mètres derrière lui/elle.
  2. Pensez à des scènes de sexe.

Dans les deux-cas, vous allez pouvoir déclencher avec votre seule volonté une dilatation de votre pupille avec communication subliminale dirigée vers de votre partenaire. A tester donc!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos retours d’expériences dans l’espace dédié ci-dessous.

crédits photos : Rachel Patterson & m00by

Be the first to comment on "Sexe"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*