Le langage de l’amour ou comment devenir le (la) partenaire idéal(e)

Spread the love

Comment notre cerveau encode l’information?

Le cerveau humain encode toute information suivant des données reçues par nos cinq sens : visuel, auditif, kinesthésique, olfactif et gustatif.
Chacune de nos expériences est encodée dans notre inconscient grâce aux données captées par ses cinq sens.

Si vous pensez à vos dernières vacances à mer, votre cerveau télécharge automatiquement la couleur de la mer, le grand soleil, le sable blanc et le bikini que vous portiez ce jour là (sens visuel), le ressac de l’eau, les bruits des jeux de plage et des enfants qui rient (sens auditif), la caresse du soleil sur la peau, la fraîcheur de l’eau, le contact du sable chaud sous les pieds et l’odeur de la crème solaire (sens kinesthésique).

Cependant, chaque personne possède néanmoins un sens prédominant qui lui permet plus facilement d’avoir accès à l’information, de mieux la comprendre et de mieux la mémoriser. Ainsi certaine personne sont plutôt « visuelle », « auditive » ou « kinesthésique » (le “kinesthésique” regroupe en fait tout ce qui est de l’ordre du sensitif : le toucher, le gout et l’odorat). Le visuel aura plus facilement accès aux images de la plage, l’auditif retrouvera en priorité les sons alors que les kinesthésique se remémorera plus facilement les sensations.

Du coup, connaitre l’orientation sensorielle de votre partenaire vous confère un avantage certain car cela vous permet de mieux vous adapter à sa façon de communiquer et de comprendre le monde. En vous adaptant tel un caméléon à sa perception du monde, vous communiquerez beaucoup plus efficacement avec lui et pourrait aussi mieux le comprendre. Vous parlez couramment sa langue intime.

le langage de l'amour

Comment détecter le sens prédominant de votre partenaire ?

Plusieurs indicateurs permettent de repérer rapidement comment fonctionne le cerveau de votre partenaire pour encoder l’information et quelle est son orientation sensorielle.


1. Les yeux
 

Le premier indice se situe au niveau du regard de votre partenaire et de ses mouvements oculaires. L’appartenance à un des groupes (visuel, auditif ou kinesthésique)  se détecte à la manière dont une personne bouge les yeux quand vous la questionnez.

Les yeux indiquent ainsi la partie du cerveau dans laquelle votre interlocuteur va rechercher l’information en priorité. Attention, il faut être rapide car la réaction ne dure pas plus qu’une demi-seconde.  Si l’on fait appel à la mémoire de quelqu’un pour lui demander de se remémorer un souvenir précis et qu’il commence instinctivement à lever les yeux vers le haut : il y a de fortes chances pour que ce soit un visuel. Sur le côté, c’est un auditif. S’il baisse les yeux, c’est un kinesthésique.

 

2. Les mots

Le langage est le second indicateur sérieux de l’orientation sensorielle. Les mots, les tournures et les expressions utilisée reflètent assez précisément son fonctionnement à ce niveau-là. Selon le sens qui domine chez une personne, tels ou tels prédicats adaptés seront majoritairement utilisés. Les mots utilisés sont rarement le fruit du hasard et reflètent le vécu intérieur.

Mots et expressions employés par un visuel :

J’y vois plus clair.
C’est arrivé sous mes yeux.
Il me fait de l’ombre.
Pouvez-vous m’éclairer sur ce sujet?
Je vois très bien la scène.
Quand je regarde derrière moi.
Il m’a fichue une peur bleue.
Je vois ce que tu veux dire.
Elle voit la vie en rose.
C’est clair comme du cristal.
Je fais un tour
d’horizon.
Sans l’ombre d’un doute.
A l’œil nu.
Avoir un aperçu.
Avoir une vision d’ensemble.
Une vague impression.
Un truc tape-à-l’œil.
Ça en met plein la vue!
Des idées brumeuses.
Des idées noires.
A la lumière des évènements.
Au vu de tous.
Avoir l’air de…
Il a fait tout un cinéma
C’est son portrait craché.
Etre aveuglé par mes sentiments.
A l’œil nu.
Brosser un portrait.
Voir venir.
C’est un triste spectacle.
En un clin d’œil.
Voir le bout du tunnel.

Mots et expressions employés par un auditif :

Ça me parle.
Ecoute, je vais te dire…
Je suis resté sans voix.
J’ai déjà entendu ça quelque part.
Cela manque d’harmonie.
Ce que tu dis sonne faux.
C’est totalement discordant.
Une nouvelle retentissante!
Fais le sourde oreille.
Nous ne sommes pas en phase.
C’est criant de vérité.
Avoir de l’oreille.
Elle a la l
angue bien pendue.
Bien entendu.
Battre le rappel.
Mâcher ses mots.
A tue-tête.
J’en ai p
lein les oreilles.
Accorder audience.
Tenir sa langue.
Mettre en sourdine.
Mettre a
u diapason.
Avoir son franc-parler.
Ça ne me dit rien.
A bon entendeur salut!
A portée de voix.
Mot pour mot.
A vrai dire.
Porte-parole.
Bouche cousue.
Qu’est-ce que tu me chantes là ?
Ronronner de plaisir.
Prêter une oreille attentive.
Façon de parler.

Mots et expressions employés par un kinesthésique :

J’ai établi le contact.
J’en tremble rien qu’à l’idée.
Restons soudés.
Il est raide comme la justice.
C’est dur ce qu’il t’arrive.
Tu saisis l’importance du truc?
J’en ai plein le dos.
Je suis l
essivé.
Bouillir d’impatience.
Laisse-le mijoter.
De sang-froid.
Dur comme fer.
Mettre les main à la pâte.
Main dans la main.
S’accrocher.
Baisser les bras.
Tirer les ficelles.
Renouer avec quelqu’un.
Vif comme un gardon.
Dessous-de-table.
Ça ne te fera pas de mal.
Sens dessus dessous.
Tiens bon !
Lâcher le morceau.
J’ai eu un bon contact.
Donner le déclic.
Etre à côté de ses pompes.
Je nage complètement.
Ça me fait p
laner.
De bout en bout.
C’est lourd à porter.
J’en suis tombée
à la renverse
Ça me démange de lui dire.

Autres indicateurs…

La morphologie, la respiration (haute ou basse), le ton et le débit de la voix (rapide, lent, grave), l’attitude et la posture, les gestes (lever la tête, se prendre la tête dans les mains, les gestes rythmés) sont aussi des indices intéressants mais quelque fois moins fiables car il n’y a pas de généralisation possible. Le mieux est encore d’être attentif aux deux premiers indicateurs principaux et d’éventuellement compléter le profilage de votre partenaire avec d’autres indices tels que ces derniers.

Lui dire un “je t’aime” surpuissant

On a tous l’impression que les autres pensent comme nous, or rien n’est moins vrai! En fonction de son orientation sensorielle, votre partenaire n’intègre peut-être pas l’information de la même façon que vous. Si vous voulez optimiser votre communication intime et lui faire passer votre message d’amour au mieux, il faut lui dire dans sa langue. En clair pour dire « je t’aime » à votre partenaire, le mieux est :

Pour les visuels : Montrez-lui!
Ecrivez-lui des petits mots d’amour sur une feuille de papier, sur le miroir, sur un post it, par sms… Faites-lui des petits cadeaux qu’il (ou elle) voit vos preuves d’amour, mimer un cœur avec vos mains.

Pour les auditifs : Dites-lui!
Dites-lui “je t’aime” régulièrement, dans les yeux ou au téléphone, peu importe. Ou dites-le à d’autres personnes en sa présence. Il ou elle a besoin de l’entendre.

Pour les kinesthésiques : Faites-lui ressentir!
Prenez le(la) dans vos bras, soyez câlins, tenez-lui la main dans la rue, embrassez-le (la), faites-lui l’amour, bref allez au contact!

Toutes ces preuves d’amour parlent bien entendu à chacun d’entre nous mais si vous orientez plus votre façon de lui montrer en fonction de son sens prédominant, votre partenaire aura plus que jamais la certitude absolue de votre amour car votre manière de lui montrer lui parlera intimement.

Combien de couple se plaignent de ce trouble de la communication?

Certaines se plaignent “il ne me dit jamais qu’il m’aime” (auditif) alors que d’autres rétorquent “mais je n’arrête de lui dire via sms ou/et je lui achète régulièrement des fleurs (visuel), là ou d’autres diront “je la prends tout le temps dans mes bras, l’embrasse et lui montre de la tendresse…” (kinesthésique). Autant de malentendus que vous le vivrez plus à partir de maintenant!

Et devenez une bête de sexe!

Le même procédé est également valable au lit. En fonction de son orientation sensorielle, votre partenaire ne sera jamais stimulé(e) aussi puissamment que si vous vous branchez sur son sens dominant.

Pour les visuels : Mettez-lui en plein les yeux!
On le sait, question sexe, les hommes sont plutôt visuels mais les femmes peuvent l’être aussi. Alors n’éteignez surtout pas la lumière, mettez vous en scène, sortez des tenues affriolantes et prenez des pauses suggestives. Conjonctivite à tout les coups!

Pour les auditifs : Murmurez-lui des trucs à l’oreille et il (ou elle) va décoller!
Dites-lui ce que vous ressentez, parlez-lui ce que vous aimeriez qu’il (elle) vous fasse… Il ou elle va perdre la raison…

Pour les kinesthésiques : Festival de sensations!
Les sensations sont à la fête pendant l’amour mais vous pouvez plus focaliser son attention sur ce qu’il ressent en lui bandant les yeux, variant les sensations avec une plume, un glaçon, de la nourriture… Résultats garantis.

Alors amusez-vous bien! 😉

Si cet article vous a plu, n’hésitez à laisser vos commentaires ci-dessous.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, recevez gratuitement "Boostez votre cerveau", le guide qui rend plus intelligent!


 

About the Author

David Barbion
Thérapeute, coach, formateur, conférencier spécialisé en hypnose et thérapies brèves et auteur du blog www.jecontrolemoncerveau.com

2 Comments on "Le langage de l’amour ou comment devenir le (la) partenaire idéal(e)"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*