1 recette efficace pour sortir d’une crise d’angoisse en 2 secondes

Spread the love

 

Quand la crise d’angoisse arrive, on se sent submergé(e) par quelque chose de plus fort que soi qui semble effrayant et donne l’impression de perdre totalement le contrôle de nous-même ! Souvent, on a peur de mourir. Dans ce podcast (qui est la version mp3 d’une vidéo), je vous livre une recette simple et efficace pour sortir instantanément de la crise d’angoisse et retrouver la maîtrise de vous-même à tout moment et dans n’importe quelle situation de la vie quotidienne.

Vous pouvez écouter ce podcast en cliquant sur le bouton play en haut ou télécharger le mp3 en cliquant sur ce lien.

Le podcast est également disponible sur iTunes, ceux qui souhaitent s’y abonner gratuitement peuvent le faire en cliquant ici (nécessite iTunes installé sur votre ordinateur).

Vous pouvez également télécharger l’ebook « Boostez votre cerveau » dont il est question dans ce podcast en cliquant sur Télécharger l’ebook.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, recevez gratuitement "Boostez votre cerveau", le guide qui rend plus intelligent!


 

About the Author

David Barbion
Thérapeute, coach, formateur, conférencier spécialisé en hypnose et thérapies brèves et auteur du blog www.jecontrolemoncerveau.com

2 Comments on "1 recette efficace pour sortir d’une crise d’angoisse en 2 secondes"

  1. Bonsoir David Barbion,
    Votre méthode, au demeurant intéressante, ne s’applique cependant pas à tous les modes opératoires du déclenchement d’une crise d’angoisse paroxystique (attaque de panique).
    Dans mon cas, celui que je connais hélas le mieux, la sensation “inaugurale” est l’impression de déréalisation, qui ne relève pas seulement d’un symptôme physique mais aussi d’une opération mentale.
    C’est seulement dans les secondes qui suivent que je vais ressentir d’autres symptômes physiques parmi ceux que vous mentionnez, mais il est trop tard pour “occuper le mental” en “commentant” les sensations, il est déjà “occupé” par son départ en vrille.
    Par ailleurs, suivie depuis 10 ans en neurosciences (après 30 ans d’errance et d’impasse thérapeutiques), la quasi disparition et “l’avortement” rapide des attaques de panique résiduelles obtenus, ne règlent en rien le “trouble panique” sévère et résistant, cette anxiété anticipatoire de la survenue d’une nouvelle attaque de panique qui renforce les conduites d’évitement.
    Comme si la multitude d’attaques de panique vécues pendant 30 ans avait produit un réel “stress post-traumatique” dont les effets handicapants sur la vie quotidienne sont tout aussi prégnants que les attaques de panique elles-mêmes (tout comme la fin d’une situation de danger extrême qui ne présente aucun risque objectif de se reproduire peut empêcher de vivre normalement, la peur de la survenue du même danger restant à tout instant présent dans l’esprit de celui qui l’a vécu).
    Je voulais pas juste vous apporter ce témoignage pour enrichir votre réflexion sur ce sujet et vous inciter à poursuivre vos recherches thérapeutiques en prenant en compte cette arme à double détente que constitue l’angoisse dans le cadre des attaques de panique.
    Je lirai avec intérêt vos réactions à ce message
    Cordialement,
    CB

    • Bonjour Caline et merci pour votre témoignage. Cette technique est efficace sur le plus grand nombre mais il est vrai que nous sommes tous différents et que cela ne peut marcher sur tout le monde. Avez-vous essayé l’hypnose, l’EMDR ou l’EFT qui pourraient être des voies thérapeutiques intéressantes dans votre cas?

Leave a comment

Your email address will not be published.


*